SOUVENIR PERDU DE LA CITÉ PHOCÉENNE

Souvenir Perdu A/H 13-14Quel véritable plaisir que de parler dans nos colonnes d’une jeune marque marseillaise (chose rare) et surtout inspirée (ce qui l’est encore plus !) .

SOUVENIR PERDU est né de l’association de trois jeunes provençaux d’une vingtaine d’années qui traduisent leur passion pour la culture urbaine dans une série de vêtements aux formes basiques mais aux couleurs chaudes.

Souvenir Perdu A/H 13-14 Souvenir Perdu A/H 13-14

Forts d’un premier essai orienté autour de l’univers de la musique old-school ; Ils abordent pour cette collection automne/hiver 13-14 la thématique de la « Nouvelle Vague« .

Composée de quatre t-shirts, deux sweats et deux bonnets ; la ligne s’inspire allègrement d’un goût prononcé pour le cinéma, ainsi que pour ce mouvement des années 1950.

Souvenir Perdu A/H 13-14

Souvenir Perdu A/H 13-14Souvenir Perdu A/H 13-14

Jeunesse et avant-gardisme sont les maîtres-mots que les réalisateurs de l’époque appliquaient à la production, au tournage et la fabrication des films, s’opposant dans leur démarche aux traditions. Et c’est cet état d’esprit que les créateurs veulent saisir via l’identité graphique de Souvenir Perdu.
La démarche est poussé jusque dans la qualité des matières avec des produits qui sont savamment confectionnés et fabriqués en France.


Souvenir Perdu A/H 13-14

Ces jeunes veulent « laisser une empreinte » et c’est exactement ce que nous leur souhaitons!
En bonus, la vidéo de leur premier lookbook, pour une plongée dans l’ambiance lumineuse de la garrigue.

Publicités

LA SAVEUR ACIDULÉE DE MAMAMA!

MAMAMA A-H 13/14

Le jeune label français MaMaMa, que nous avions déjà rencontré ici à leur tout début, refait parler de lui avec sa collection Automne-Hiver 13/14.

Intitulée Dreams are the guardians of Sleep, cette ligne comprend de nouveaux tee-shirts ainsi que des sweats aux influences arty ou s’imbriquent couleurs pastels, motifs dessinés graphiques et coupes ajustées.

MAMAMA A-H 13/14 MAMAMA A-H 13/14 MAMAMA A-H 13/14 MAMAMA A-H 13/14 MAMAMA A-H 13/14

LaNicheDuRenard apprécie l’esthétisme acidulé des clichés réalisés par le photographe Antoine Truffaut qui nous plonge dans un délirium ou l’imaginaire (espadon qui fume une pipe, pomme transpercée par une fléchette, dauphin niché dans la peau d’une banane…) côtoie des éléments de bureautique vintage tels la machine à écrire ou encore le ventilateur à pales. Pour ce qui est des visuels, ils sont l’œuvre d’une poignée d’artistes bankables : Vonn Sumner, Justin Block, Koopa, Battles Luca, Simon Landrein et Aecho;  tous visiblement inspirées par la théorie des rêves de ce cher Sigmund Freud…

MamamaMamama

La marque possède directement sont e-shop ici.

RENCONTRE SHOOTING AVEC TRAPOS FINOS

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Explorer de nouveaux horizons occupe une place de choix dans les activités que l’équipe de LaNicheDuRenard prend plaisir à mener. C’est ainsi que la jeune et pétillante Yulissa Aranibar Espinoza est passée la semaine dernière rendre visite dans nos nouveaux locaux afin de présenter TRAPOS FINOS, sa ligne inaugurale de vêtements graphiques d’inspiration sud-américaine. L’occasion pour elle de nous parler de son parcours, de son projet et pour nous de faire quelques clichés de ses pièces.

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Jeune créatrice de mode d’origine péruvienne, Yulissa est née à Villa el Salvador, zone autogéré fruit d’une rêve collectif  dans la banlieue de Lima (LNDR vous invite à visionner à ce sujet l’excellent documentaire « Villa El Salvador, les bâtisseurs du désert »  réalisé par MECANOS PROD). Elle quitte le pays à l’âge de sept ans pour s’installer en Italie avec sa mère. C’est à Milan qu’elle se (re)construira d’elle même, petit à petit, en poursuivant des études de stylisme puis, une fois diplômée, décidera de rejoindre Paris afin de travailler dans le milieu de la mode pour différentes marques.

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Déracinée de sa terre d’origine, les souvenirs du quartier de sa jeunesse l’envahissent, les images se bousculent dans sa mémoire et y occupent une place très importante qui va nourrir tout son univers créatif. Un récent retour sur ses terres de naissance la décidera à lancer une collection en nom propre, puisant essentiellement son inspiration dans la culture péruvienne. L’idée mijotait dans sa tête depuis quelques temps, la voila désormais passée à l’acte!

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Une toute première livraison constituée par 3 tee-shirts et un sweat permet d’avoir un instantané de l’état d’esprit Trapos Finos. Adoptant une démarche étique, les tee-shirts sont en coton bio et l’impression textile utilise les nouveaux procédés numériques dans le domaine. Les visuels, très colorés et graphiques, dégagent une saveur tropicale jeune et fraiche. La symbolique inca est mise à contribution pour arriver à des agencements complets riches en répétitions de motifs.

TRAPOS FINOS

Ces pièces s’adressent aussi bien à l’homme qu’a la femme, renforçant le caractère humain de la démarche. Une phrase, omniprésente dans le discours et qui apparait sur le flyer de la marque, résume à merveille le parcours de la créatrice: « PORQUE NO TENEMOS NADA, LO HAREMOS TODO » (« Parce que nous n’avons rien, nous ferons tout », prononcée par Carlos Dittborn lors du 30ème congrès de la FIFA). Le logo reprend lui l’image des cholitas, les femmes paysannes vêtues de la tenue traditionnelle amérindienne permettant de porter leur enfant dans le dos. Quand au nom de marque, parfait oxymore (trapo pour torchon et fino pour raffiné), il reflète bien les différents niveaux d’influence ainsi que la triple identité culturelle sa créatrice.

Les modèles photographiés sont disponibles sur le site en ligne, d’autres visuels en préparation viendront s’y greffer par la suite.

Stylisme : Yulissa Aranibar Espinoza

Model : Mathias Bilien (Success Model)

Photos : Nicolas Sautel

AVEC BLK OPM, LES REVERIES DEVIENNENT REALITE

blkopm

© LNDR

BLK OPM (pour « Black Opium») est la nouvelle griffe française née de l’imaginaire prolifique de David Hadida. Grand spécialiste du tee-shirt, son engouement a démarré très tôt (sa première création remonte à l’âge de ses 14 ans !). Il décide il y a quelques années de créer une ligne de tee-shirts et sweat-shirts dans une ambiance qu’il défini comme anarcho-chic, très proche de l’esthétique particulièrement travaillée que l’on retrouve chez son entourage (sa famille est à l’origine des concept-stores L’Eclaireur).

BLK OPM

© LNDR

BLK OPM puise son inspiration dans l’univers des fumeries d’opium de Shanghaï. Derrière ce titre aux accents oniriques se trouve en réalité un projet que le jeune styliste parisien est allé chercher au fond de ses pensées, tirant toute la substance créative de ses émotions, de ses rêveries

SS13 looks-13

En découle un ensemble très graphique : Réalisée dans des tissus de qualité supérieure, la collection printemps/été 13 présente une ligne de tee-shirts et sweat-shirts cut & sewn teint en pièce (garden dyed), entièrement fabriquée au Portugal. Convaincu par la grande malléabilité de ce type de support, la marque porte une attention particulière à la coupe, innovante, et au toucher plus qu’agréable !

Les visuels qui ornent les vêtements font la part belle aux images saisissantes, aux crayonnés subtils qui explorent une iconographie sombre, parsemée d’éclaircis lumineux.

Le résultat est raffiné tout en gardant une touche dark.

SS13 looks-5

LaNicheDuRenard pose son dévolu sur le sweat-shirt motif cercle, sorte de météorite inter-galactique que l’on dirait tout droit sortie de son orbite.

SS13 looks-2

La marque bénéficiera d’une distribution internationale de choix avec des adresses à Berlin (Apartment), à Tokyo (Bis Caye), à Paris (L’Eclaireur) et à LA (H.Lorenzo et H NLR).