INTERVIEW : OUVERTURE DE L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, DU PAPIER À LA BRIQUE.

Paul (gauche), Melissa et Sarah

Paul, Melissa et Sarah

Cette semaine, LaNicheDuRenard est allé rencontrer dans le 11ème arrondissement de la capitale l’équipe de L’ATTRAPE REVE pour aborder l’ouverture prochaine de leur galerie dans ce quartier. Derrière ce nom onirique, nous découvrons un jeune couple au dynamisme certain, qui n’a rien du rêveur, si ce n’est du songeur.

interview l'attrape rêve

Photos : © Nicolas Sautel // LNDR

Paul et Melissa Pinceloup se sont rencontrés dans le Sud, à Nice, où ils ont suivit une formation dans l’univers théâtral et de la mise en scène. C’est à cette époque qu’ils fondent le collectif L’Attrape Rêve. À leur arrivée sur Paris, confrontés à la réalité du terrain, l’idée leur vient de lancer aux cotés de Sarah Szames un fanzine qui s’articulera sur 3 piliers que sont l’illustration, les arts vivants et la musique. Une rencontre très importante avec Ghislain Garlin va leur permettre de mettre en œuvre leur projet de publication et leur apporter une résonance presque inattendue. Avec l’instauration du principe de la « carte blanche », l’artiste invité prend en main la direction artistique du numéro et choisit ses invités. Aucune censure,  aucune contrainte sont les maitres mots. Sort ainsi des machines en 2011 la première édition de l’Attrape Rêve Fanzine, avec en guest-star le fleuron de la scène nationale : McBESS et KOA.

Anciens numéros de l'Attrape Rêve Fanzine

Anciens numéros de l’Attrape Rêve Fanzine

Rencontres après rencontres, le concept prend de l’ampleur et les envies de mise en scène s’estompent. Comme dans toute entreprise humaine, le parcours est pavé de rencontres, de personnes phares de la scène parisienne qui influent et interagissent avec elle. Conscients de l’ébullition actuelle pour l’univers graphique et de l’engouement des nouvelles générations pour le sujet, l’idée germe de pérenniser l’aventure en  transposant le concept du papier à la brique, tout en restant dans la ligne directrice du fanzine. Prendre le pari d’ouvrir une galerie de nos jours est une tache audacieuse mais le duo a la chance d’être soutenu, voir même poussé, par ses amis artistes … Peu de galeries sur Paris défendent actuellement leur travail, d’où l’idée d’aller encore plus loin afin que l’artiste puisse littéralement s’installer, prendre résidence in situ.

La galerie en pleine transformation

La galerie en pleine transformation

Ce n’est pas d’un simple lieu d’exposition dont il est question ici, mais bien plus d’un atelier, d’un lieu d’échange ou l’artiste  pourra créer et établir un véritable contact avec le public dans une zone qui sera réservée à la résidence. Toute une programmation orientée sur la sphère du graphisme, de l’illustration et surement de la photographie (« en fonction des affinités »), est déjà en train de se construire dans le planning de Paul et Melissa. Des expositions d’une durée moyenne de deux mois permettant au public de venir voir le travail en amont. Ponctuées par une série d’événements tels que des sessions de live painting,  la réalisation de fresques murales (le premier artiste à se prêter au jeu sera Nicolas Barrome) , une session estivale réservée aux « kids ».

En parallèle, le collectif souhaite aussi éditer des livres d’art dédiés à leurs artistes, ainsi que périodiquement des petits fanzines regroupant jeunes créateurs et petites découvertes sur le format de carnets d’artistes. On perçoit facilement derrière cette ébullition d’idées un objectif bien plus vaste et noble : « Vouloir faire notre maximum afin que ces artistes intègrent l’art contemporain« . La ligne est tracée !

Confidents et lucides sur le fait que les choses bougent très vite, ils tiennent à faire monter leurs artistes au plus haut, en allant chercher les acheteurs, en leur offrant une visibilité adéquate.

Flyer attrape rêve galerie

Seront présents à l’affiche, pour l’inauguration des lieux, une brochette de « frenchies », et pas n’importe lesquels : Amandine Urruty, Franck PellegrinoGhislain Garlin, Jean Michel Ouvry, Koa, LVL Studio, Marianne Ratier, McBess, Mooe, Niark 1, Nicolas Barrome, Sebastien Touache, Tizieu, Tyrsa  et Ugo Gattoni. Des proches du couple qui présenteront une œuvre originale mettant à l’honneur le grand format. C’est d’ailleurs un d’entre eux, Tyrsa, qui a pris en charge la charte graphique du label.

Suivront ensuite, début mai, les nantais du LVL studio, bureau de design graphique dirigé par Romaric Dabin et Fabien Landry.

Une grosse affluence est à prévoir pour le 28 Février. L’équipe de l’Attrape Rêve aborde l’événement avec une légère pression mais sereinement, sachant « qu’en véritable histoire de famille et soutenus par les copains artistes », ils n’ont pas grand chose à craindre !

 

Lien vers l’évent : ici

L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, 15 Rue Jean Macé, 75011 Paris

Publicités

POLA 9, LA FIBRE ARTY CHEZ SERGEANT PAPER

LaNicheDuRenard est allé roder il y a quelques jours chez SERGEANT PAPER pour assister au lancement de la ligne de tee-shirts du tout récent label français POLA 9. Le choix de l’art-store spécialisé dans la sérigraphie niché à deux pas de Beaubourg est des plus judicieux pour permettre de découvrir les tout premiers modèles de la collection.

Les deux créateurs de la marque, Guillaume Léchenet et Cédric Gokana cherchent à travers leur ligne, à catalyser leurs inspirations personnelles en une vision commune. Passionnés par l’image, la mode urbaine et l’innovation, c’est autour de la thématique du temps qui passe que va se développer l’essentiel de leur travail. Par ses visuels sur la science, la nature, les vielles voitures ou encore le jeu de morpion, POLA 9 se veut le témoin intemporel des moments d’émotion passé, fleuretant de très prés la mélancolie.

Le Renard vous en parlait déjà dans ses précédent articles, le tee-shirt est définitivement le support de choix pour démarrer dans l’univers de la mode, et trouve d’autant plus sa place dans la rhétorique de la marque via son intemporalité. Si le passé occupe une place importante, le futur ou plus précisément l’avenir a aussi son mot à dire avec la notion de vœux, se retrouvant paradoxalement capturé à un instant donné sur le support papier.

LaNicheDuRenard aime le tee-shirt Scientists matrix, miscellané d’images de grands génies du passé et de signes mathématiques. À porter fièrement pour assister à une conférence sur Claude Bernard au Collège de France

L’ensemble de la ligne est en display chez SERGEANT PAPER, 38 rue Quincampoix, Paris 4ème, et également sur l’e-shop de la marque.

T-SHIRTS POP ROCK : CHEZ A.P.C. !!

A.P.C. lance quatre tee shirts conçus avec The Rapture, Connan Mockasin, Veronica Falls et Paradis !! Chacun de ces brillants éléments de la pop internationale a eu carte blanche pour imaginer un dessin original sérigraphié. Les 4 tee shirts sont de vraies réussites graphiques, on reste toujours assez cher chez A.P.C. mais quand on aime … (enfin, quand on peut …).

Mention spéciale de LaNicheDuRenard pour les modèles Paradis et The Rapture.

A.P.C. Connan Mockasin : Dessin sérigraphié en bleu sur le devant. Manches courtes. T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le musicien néo-zélandais Connan Mockasin. Son cinquième album en date, Forever Dolphin Love, est sorti en 2011. 60€

A.P.C. The Rapture : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le groupe américain The Rapture. Son troisième album en date, In the Grace of Your Love, est sorti en 2011. 60€

A.P.C. Veronica Falls : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le groupe britannique Veronica Falls, qui a sorti son tout premier album éponyme en 2011. 60€

A.P.C. Paradis : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le jeune duo parisien Paradis, qui a sorti son deuxième EP, Hemisphere, en 2012. 60€

LE TEE-SHIRT ANIMAL DE QUALITE PAR CHARLOTTE SOMETIME

Bravant les intempéries climatiques qui sont le quotidien de la capitale en ce turbulent mois de juin, LaNicheDuRenard est allé la semaine dernière à la rencontre de la jeune créatrice Charlotte Rivière dans sa tanière parisienne. Le rendez-vous a lieu dans son showroom dont elle a récemment pris possession et qui lui sert de lieu de travail. Situé dans la rue Amelot à proximité de République, le local aux allures scandinaves avec mobilier minimaliste et murs en briques vient du souhait de créer une ambiance conjointe vis-à-vis de la créatrice Tassia Canellis avec qui elle partage les lieux.

Créée il y a cinq ans, la marque de prêt-à-porter CHARLOTTE SOMETIME commence tout juste à s’intéresser à la gente masculine. L’introduction d’un tee-shirt homme dans la collection printemps/été 2012 ayant été sollicitée par des demandes au niveau de la matière et du motif de modèles déjà parus sur la ligne féminine. La créatrice est très attachée à la qualité des matières quelle utilise. C’est pour cette raison qu’elle propose des textiles modernes en cohérence avec notre mode de vie d’aujourd’hui : soie boulochée, mélanges de laine et de lin, Micromodal… Le label Fabrication Française constitue aussi un atout pour la marque.

Dénommée « ALPAGES », la collection automne/hiver 2012/2013 est largement inspirée de la bande originale du film « Into the Wild », adapté du livre de Jon Krakauer. Le titre WOLF reflète bien l’esprit animal de la ligne, qui contient plusieurs modèles de tee-shirts qui se révèlent doux au toucher. Les Tee-shirts à tête d’animal sont réalisés par procédé de sérigraphie en se basant sur des photomontages de plusieurs images agencées les unes sur les autres permettant de constituer un visuel. Fine diplomate vis-à-vis de la gente masculine, Charlotte propose ses tee-shirts en version col V et col rond. Passionnée de musique rock, une playlist regroupant des titres en relation avec la collection a été composée et sera diffusée prochainement.

Vous pouvez retrouver les tee-shirts sur le site de vente en ligne THE OPTIMISTS ainsi que sur Paris à la boutique MATIERES A REFLEXION.

Pour aller faire un tour au showroom de Charlotte Sometime, l’adresse est le 153 rue Amelot, Paris 11ème.

Crédit photos :   Grégoire Voevodsky et Cécile Rogue

APRIL77 X NOISE (OU LE TIE DYE VERSION PARISIENNE)

APRIL77 (dont nous vous parlions déjà ici) collabore avec NOISE, très jeune marque parisienne fondée en 2012 par Johann et Fang. Cette collaboration donne naissance à deux tee-shirts Tie-Dye (javellisés), en édition limitée. Les tee-shirts sont serigraphés puis teints « tie dye » à la main dans l’atelier Noise Creation à Paris.

Vous aurez le choix entre le logo April sur un tee-shirt nuancé de gris, et le logo Noise sur un tee-shirt multicolore.

Les tee-shirts sont de bon goût, ils vous permettront de surfer avec style sur la tendance surf baba cool des années 60/70 qui s’instaure indéniablement dans toutes les villes côtières en ce début de saison estivale 2012.

Si vous avez la chance d’aller faire la fête à Calvi pour le CALVI ON THE ROCKS cette année, LaNicheDuRenard vous recommande fortement le modèle Noise avec un short chino léger et une jolie paire de lunettes Waiting For The Sun … (vous laisserez vos chaussures au vestiaire)

Pour vous mettre dans l’ambiance, une video du groupe Metronomy en live depuis l’ile de beauté l’année dernière :