SERGEANT COTON BRANDIT LE DRAPEAU TRICOLORE AU CITADIUM BEAUBOURG

SERGEANT COTON x CITADIUM

Nos voisins de chez SERGEANT PAPER ‘exposent’ ce mois-ci leur toute jeune collection de tee-shirts graphiques, vaillement intitulée SERGEANT COTON , à deux pas de leur QG, dans les murs du CITADIUM BEAUBOURG.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Le studio de création de la maison, nichée prés de Beaubourg 38 rue Quicampoix, à la fois éditeur d’art mais aussi concept store parisien dédié aux arts graphiques, collabore avec des artistes reconnus de la scène française et étrangère. SERGEANT COTON affiche, coton bâtant, des œuvres graphiques au design épuré sur le support textile.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Bien loin du cliché carte postale des boutiques à souvenirs du quartier, la ligne « Excuse My French » à l’accent gaulois, présente un choix typographique résolument moderne. De quoi ravir, dans un décor approprié, le touriste de passage à l’œil avisé en manque de clichés francophones.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Tout les modèles, à 35 euros, sont présentés au 33 rue Quincampoix, du 30 juillet au 19 août.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Publicités

LA BOUTIQUE ARTISTIQUE DE CYRIL LE VAN

À première vue, on peut s’imaginer faire face à une grande collection de pièces vintages classiques de la garde robe streetwear masculine de ces dernières décennies. Mais, en y regardant de plus prés, on se rend compte que la réalité est plus complexe … et surtout qu’il s’agit d’une belle tromperie ! C’est autour de cette illusion crée au sein d’un espace factice que l’artiste CYRIL LE VAN a bâtit son exposition intitulée Very Fake Store.

Plasticien français, son travail questionne les rapports entre la société et les individus, brouillant les limites entre art et culture populaire afin de retranscrire le malaise identitaire de notre société abreuvée de logos et d’images.

Les œuvres, qui seront présentées à partir du 27 Novembre chez SERGEANT PAPER, représentent des objets de la vie quotidienne, symboles d’une appartenance à un groupe, d’une identité sociale, culturelle, ou caractéristique de notre époque.

Pour créer ses objets factices, Cyril le Van photographie sous tous leurs angles des tee-shirts Adidas, des sneakers Nike, des sacs Vuitton … puis les imprime sur un support rigide et enfin les « remonte » à l’aide de coutures vulgaires ou d’agrafes disgracieuses.

L’exposition est réalisée en partenariat avec le magazine DEDICATE qui fête son 10ème anniversaire ainsi qu’avec l’agence de production artistique PROPOS D’ARTISTES.

MEGA S’ATTAQUE À L’ALPHABET CHEZ SERGEANT PAPER

La galerie parisienne SERGEANT PAPER accueille dans ces murs à partir de samedi les dernières créations de l’artiste MEGA. Ancien directeur artistique du magazine de mode urbaine WAD, ce créatif touche à tout né en France se consacre désormais à sa passion pour l’illustration via le dessin, le graphisme ou encore le design. Après plusieurs escales à travers le globe pour travailler sur la création de supports visuels pour de grandes enseignes comme NIKE, il finit par poser ses valises à Bali.

Intitulée « I just murdered the alphabet », l’exposition regroupe une série d’une centaine de dessins originaux. MEGA y met en scène des personnages hybrides imaginaires qui dégagent un vif instinct animal. Son travail s’intéresse à l’iconographie tribale qu’il mêle à la culture urbaine et à l’univers du hiphop. L’accent est ici mis sur le traitement typographique des lyrics de titres des grands noms du rap (tels Nas, Mos def, Common, Rakim…). Plus de 500 lettrages occupent l’œuvre et rappellent la passé de graffeur de l’artiste qui a été aussi influencé par d’autres mouvements comme le sign-painting ou le encore lettrage psychédélique.

LaNicheDuRenard essayera de se frayer un chemin à travers la faune locale pour assister au vernissage ce Samedi 6 Octobre à partir de 18h chez SERGEANT PAPER.

POLA 9, LA FIBRE ARTY CHEZ SERGEANT PAPER

LaNicheDuRenard est allé roder il y a quelques jours chez SERGEANT PAPER pour assister au lancement de la ligne de tee-shirts du tout récent label français POLA 9. Le choix de l’art-store spécialisé dans la sérigraphie niché à deux pas de Beaubourg est des plus judicieux pour permettre de découvrir les tout premiers modèles de la collection.

Les deux créateurs de la marque, Guillaume Léchenet et Cédric Gokana cherchent à travers leur ligne, à catalyser leurs inspirations personnelles en une vision commune. Passionnés par l’image, la mode urbaine et l’innovation, c’est autour de la thématique du temps qui passe que va se développer l’essentiel de leur travail. Par ses visuels sur la science, la nature, les vielles voitures ou encore le jeu de morpion, POLA 9 se veut le témoin intemporel des moments d’émotion passé, fleuretant de très prés la mélancolie.

Le Renard vous en parlait déjà dans ses précédent articles, le tee-shirt est définitivement le support de choix pour démarrer dans l’univers de la mode, et trouve d’autant plus sa place dans la rhétorique de la marque via son intemporalité. Si le passé occupe une place importante, le futur ou plus précisément l’avenir a aussi son mot à dire avec la notion de vœux, se retrouvant paradoxalement capturé à un instant donné sur le support papier.

LaNicheDuRenard aime le tee-shirt Scientists matrix, miscellané d’images de grands génies du passé et de signes mathématiques. À porter fièrement pour assister à une conférence sur Claude Bernard au Collège de France

L’ensemble de la ligne est en display chez SERGEANT PAPER, 38 rue Quincampoix, Paris 4ème, et également sur l’e-shop de la marque.