INVESTIGATION AU SALON (CAPSULE) PARIS

C’est dans une toute nouvelle localisation, en bord de Seine à la Cité de la Mode et du Design, que s’est déroulé il y a deux semaines le salon CAPSULE. Une fois de plus, les exposants présents pour cette édition nous ont dévoilé les lignes directrices qui feront la saison SS/13.

Carrefour des tendances, l’événement catalyse l’énergie des jeunes marques fraichement établies en les positionnant à coté de celles déjà installées dans le paysage du prêt-à-porter, à l’intersection entre les influences streetwear et la culture héritage. Parmis les thèmes récurrents que l’on retrouve dans bon nombre des collections, la recherche du détail et des finitions tiennent le haut du pavé.

 

Les couleurs vives sont présentes sur une grosse majorité des stands et se retrouvent sur les pièces de chez les hollandais de ONTOUR, marque qui assume à fond son environnement ‘green culture’ et qui nous le prouve en distribuant des graines de citrouille.

L’esprit workwear, lui, est magnifiquement personnifié par les parisiens de BLEU DE PANAME. Et c’est une collaboration avec MOLESKINE, résultat d’un travail sur le thème de la toile denim, qui est mise en avant sur les lieux transformés pour l’occasion en camp militaire aux couleurs de la marque au logo à la faucille croisée.

LONDON UNDERCOVER intègre l’imprimé camo à ses parapluies, cassant ainsi avec l’image utilitaire traditionnelle accordée à l’objet. La qualité de fabrication est de mise, avec des manches en bois dont certains modèles sont gravés des têtes d’animaux comme dans la plus pure tradition ‘countryside’ anglaise.

On ressent comme une sensation de dépaysement à la vue d’un des créateurs de MONITALY avec sa tenue de travail en cuir. La chemise à manches courtes se pare d’imprimés tribaux africains et motifs végétaux pour la marque installée à Hermosa Beach en Californie.

Situés sur l’autre côte du continent américain, à l’épicentre des tendances, les new-yorkais de SHIPLEY & HALMOS, dans un style épuré, revisitent le vestiaire américain en se distinguant par le choix des matériaux et la qualité du résultat.

Comment ne pas parler de la tendance néon après avoir vu les motifs qui ornent la gamme de sweats et tee-shirts de la marque KITSUNE TEE.

Niveau chaussures, la firme italienne DIEMME nous propose des modèles souples et très raffinés pour l’été, version allégée de leur modèle phare optimisé pour les chutes de neige.

En parallèle, ce sont les jeunes mexicains de chez MISC qui exposent pour la toute première fois leur collection de chaussures. L’héritage culturel de leur pays se ressent avec l’utilisation du motif aztèque ou encore d’une gomme spéciale qui rentre dans la composition de la semelle, pour une paire de sneakers plus légères, plus estivales.

Dans une approche semblable, une autre nouvelle marque qui a tout d’une grande, menée avec conviction par les italiens Alon Siman Tov et Max Bosio : YOUFOOTWEAR.

Et on termine par le très attirant stand MIANSAÏ, marque d’accessoires d’inspiration marines dont nous parlions déjà dans un précédent article.

Crédit photos : Benjamin Guetta & LNDR

INVESTIGATIONS AU SALON « MAN » PARIS

LaNicheDuRenard est allé roder ces derniers jours dans les majeurs salons mode parisiens qui ont eût lieu en parallèle de la Fashion Week SS/2013. Objectif de l’opération : vous dénicher les dernières tendances, les nouvelles marques, ainsi que quelques nouveautés avec comme ligne directrice de rester le plus pointu possible. Conserver l’état d’esprit qui nous est cher, pour privilégier les créateurs qui eux même se donnent comme objectif la bonne confection des vêtements, choix de belles matières, identité forte et amour de la création.

Nous ferons un article différent sur chaque salon (CAPSULE, MAN, TRANOÏ, WHO’S NEXT). Et pour commencer, nous avons choisi le salon coup de cœur de LNDR pour cette saison ; MAN ! Le plus intéressant selon nous, et le plus confidentiel, avec une marge de manœuvre photographique limitée sur la plupart des stands. Normal cela dit, puisqu’il s’agit de collections qui ne seront sur le marché qu’à partir de l’année prochaine.

Au niveau des imprimés, les influences marines sont toujours présentes chez le duo portugais composé par Andre Bastos Teixera et José Miguel Abreu, connu sous le nom LAPAZ. Ainsi que chez les français de MONT SAINT MICHEL. Tandis que le jacquard, dont on sentait l’essoufflement cette saison, ne sera définitivement plus de la partie l’an prochain.

Chez VANISHING ELEPHANT, nous retrouvons comme chaque saison de superbes chemises aux imprimés très esthétiques. Les desert boots en cuir seront encore présentes la saison prochaine, mais avec un traitement coloré dégradé sur le devant du pied, pour plus d’originalité. Des brogues bicolores, simples, fines et élégantes sont aussi du décors.

Chez P.A.M., l’esprit streetwear est très présent avec des vestes et chemises tie dye, des motifs pop art avec des bouteilles de cola et autres extravagances stylistiques qui pourraient faire penser à un vieux clip de Benny B.

Une collaboration inattendue se prépare entre les français de W.1910 (dont nous parlions déjà ici) et DC shoes. Collection que nous vous dévoilerons prochainement sur LaNicheDuRenard.

Belle découverte de pulls en maille et en lin par un Belge qui fait fabriquer en Écosse sous le nom de HOWLIN BY MORISSON. Créée en 2009 comme nouveau label de MORISSON (since 1981).

Côté accessoires, l’attention était portée sur les sacs fabriqués par l’espagnol Gonzalo Fonseca de chez STEVE MONO et on a pu aussi découvrir les petites pieces de maroquinerie de chez COLTESSE, nouveau domaine de prédilection de la marque qui a démarré sa ligne avec des tee-shirts et des chemises.


SALON TRANOÏ : GROS PLAN SUR 2 EXPOSANTS

Parmi les salons de mode qui gravitent autour de la Fashion-week parisienne de janvier, le TRANOÏ se distingue par son atmosphère intimiste et l’envergure internationale de ses créateurs.

LaNicheduRenard a repéré 2 marques qui ont de fortes chances d’impacter l’année 2012. Elles ont en commun la passion pour la philosophie de leur marque et l’exigence des produits qu’elles façonnent.

BB WASHED

Mythologie et gladiateurs. Ces deux univers sont à la base de l’inspiration de Bruno Bordese pour sa nouvelle collection chez BB WASHED. Une collection qui rentre désormais dans sa cinquième saison.

Matières détériorées, gros ceinturons ornés d’anneaux en métal de fusil de chasse qui se chevauchent, coupes sombres à l’instar des armures de guerriers, velours brillant noir et poussière de charbon, vous donnent un aperçu du travail de recherche en amont, ainsi que de la variété de la gamme proposée.

LaNicheDuRenard vous conseille le modèle B02 pour votre entrée dans l’arène des grandes villes.

EACHxOTHER

Cette nouvelle marque de mode rock androgyne propose une fusion entre les univers artistes, musiciens, poètes, cinéastes et créateurs de mode. Le résultat est une ligne de luxe unisexe rugueuse, avec un look classique, qui promeut l’idéal de l’identité commune.

Basé sur le principe des collaborations, chaque « x » se veut un point de rencontre entre différentes communautés d’artistes, composées de personnages tels que Robert Montgommery (dont LaNicheDuRenard vous recommande la série Billboard pieces sur son site), et le parisiano-parisien Thomas Lélu. La marque agit comme un label afin de permettre aux artistes de produire les articles de mode dont ils ont toujours rêvé.

Pour sa première collection EACHxOTHER lance une série limitée d’œuvres imprimées sur foulards de soie, trench-coats, denim et cuir …

La marque travaille avec des artisans choisis pour la qualité et l’engagement des produits qu’ils façonnent. Elle va donc les chercher en dehors des frontières hexagonales, à savoir: Porto pour les vestes et les chemises, Padoue pour des morceaux de cuir, les denims sont faits à Paris, les cachemires au Tibet

Tous les vêtements ont connu un traitement manuel spécial : lavage à la pierre naturelle, lessivage à la cendre de bois, burn-out… qui apportent un supplément rock à l’âme du vêtement.

SALON WHO’S NEXT : LaNicheDuRenard AU RAPPORT

« Mister Brown ». Le mot était sur les lèvres de tous les chalands durant les quatre jours du salon Who’s Next, en cette fin de mois de janvier. En effet, l’espace réservé à la mode masculine a été une vraie réussite.

Les portes du grand rendez-vous commercial se referment à peine que LaNicheDuRenard vous présente déjà les nouveautés vestimentaires de l’hiver 12/13. J’ai mené, en me baladant entre les allées, une enquête furtive. Le constat : 2 grosses tendances pour l’hiver prochain:

L’IRRÉVÉRENT BOURGEOIS

À la croisée des chemins entre noblesse décadente et bourgeoisie impertinente, l’homme de l’hiver 12-13 se la joue subtilement vieille France sur un ton décalé. Si son vestiaire n’accepte que les matières nobles, c’est qu’il s’agit d’honorer la belle façon et l’artisanat. Pour le bourgeois irrévérencieux, c’est le savoir-faire qui fait « la distinction ». On peut le remarquer sur les détails de coutures (point sellier), autant que sur les accessoires (sacs, chaussures, ceintures…) mais aussi dans le choix délibéré de certains outils de fabrication traditionnelle. La silhouette, quant à elle, est soignée avec ceinture apparente, chemise rentrée et pantalons de couleur. La maille est très présente et se décline en torsades unies sur les cardigans et les pulls, mais aussi en grosse maille col châle ou cachemire fin. Cependant, c’est le drap de laine à tissage chevron qui tiendra le haut du pavé l’hiver prochain. Il est quasiment de toutes les collections et sur toutes les pièces.

LA TEINTURE ROUGE

En total look ou en touches très subtiles, le rouge s’impose l’hiver prochain. Un bon point qui nous permettra d’éviter la grise mine… Oui, l’homme ose le rouge ! S’agit-il d’égayer la silhouette ? Cravates, chaussures, bonnets, montres, slips même !… l’homme ose le rouge. Les accessoires sont favorablement contaminés par le rouge. Symbole de force vitale et de dynamisme, il s’étend sur une large palette, du rouge vif au pourpre violacé. Pour un effet bœuf, LaNicheDuRenard vous recommande le rouge bourgogne (!)