LEON FLAM x CHEVIGNON : LA COLLAB QUI VOLE HAUT

CHEVIGNON x LEON FLAM

L’univers de l’aviation et de l’aéropostale est à l’honneur dans la récente collaboration entre le senior CHEVIGNON et le benjamin LEON FLAM.
A travers une collection capsule de 4 objets intemporels, les deux marques françaises remettent au gout du jour la glorieuse époque des épopées de l’aviation. De cette rencontre est née un sac 48h bicolore et une veste de pilote tout les deux en cuir pleine fleur marron et toile de coton kaki, un carnet de bord contenant du papier Kraft et enfin une paire de gants de conduite en agneau.

CHEVIGNON x LEON FLAM

CHEVIGNON x LEON FLAMCHEVIGNON x LEON FLAM

CHEVIGNON x LEON FLAM
La maison LEON FLAM  sait se distinguer par le soucis de qualité qu’elle apporte apporte à la confection des ses produits. L’initiative de Chevignon de collaborer avec cette jeune enseigne va, selon Guillaume Gibault  (Léon Flam), de leur volonté de « toujours créer et prendre des risques« .

Pour LaNicheDuRenard, c’est un équipage qui fonctionne!

Publicités

LE JEU DE MAIN CHINOIS PAR TRIPLE-MAJOR

Le concept store basé à Pékin TRIPLE-MAJOR vient de lancer une toute nouvelle collection de vêtements intitulée «Hand Shadow». LaNicheDuRenard les a approchés la semaine dernière, lors de leur visite française à l’occasion du salon Capsule, et à entamé le dialogue … en langage des signes ?

Le concept semble simple : utiliser le vêtement comme support de projection pour ombres chinoises en se basant sur le caractère universel de ce langage. Cette tradition populaire chinoise héritée depuis des siècles est revisitée à la sauce arty-pékinoise dans le prolongement des « Hand Signs » si chers aux rappeurs outre-Atlantique.

A chaque position des doigts correspond une forme animale et permet de représenter quasiment toute la basse-court : lapins, cochons, chiens … même notre emblématique Renard n’y échappe pas !

Les motifs sont repris en un exemplaire unique sur la pièce ou intégrés en plus petite taille au sein de l’imprimé mosaïque.

Autre point fort, les créateurs chinois jouent avec l’aspect réversible des tissus utilisés. Chaque face contient un imprimé avec soit le geste des mains, soit son ombre. Le jeu de transparence fonctionne à merveille au point de ne plus distinguer l’un de l’autre suivant de quel coté est porté le vêtement.

La collection qui regroupe t-shirts, chemises, pantalons et sacs pour les deux sexes est exclusivement en noir et blanc. Les coupes sont plutôt amples mais bien ajustées, influences incontournables de l’esprit asiatique artisanal.

La ligne est en vente sur FARFETCH et le shop Triple-Major.

L’HIVER 2012 /13 PAR COMMUNE DE PARIS

Avec un nom aussi évocateur que «COMMUNE DE PARIS, 1871», on est en droit de s’attendre à une ligne de vêtements solide et forte en personnalité. La marque, née de la rencontre de trois parisiens, se fonde autour de l’idée de fusionner différentes compétences pour aboutir à une mode simple et bien faite, sans artifices et privilégiant l‘artisanat traditionnel.

Toute une thématique autour de cette période sanglante de l’histoire de la République Française s’est développée au fil des saisons avec des titres de collections comme « Avis à la population », « Sans jury ni récompense! »  Ou encore, pour la toute dernière, « Histoire d’un conciliabule ».

Pour sa collection Automne-Hiver 2012, le label parisien mise sur des coupes sobres mais qui mettent en jeux des matières nobles comme du tweed, de la laine d’agneau, de la laine mérinos ou du cuir d’agneau. Coupées prés du corps, les pièces associent des tons neutres à dominante bleu et kaki pour évoquer un style workwear classique à la silhouette profilée.

La ligne, composée d’une large gamme de pièces allant du tee-shirt au manteau en passant par le cardigan, respire la confection traditionnelle avec des boutons et empiècements en cuir, des écussons brodés sur feutrine (sur le Blouson Gari), un col long avec boutons cachés et tissage italien (sur la chemise Pindy), des poignets de manchette…

LaNicheDuRenard aime le cardigan blanc cassé Hôtel de Ville en gros fil (jauge 3) entièrement en laine mérinos. Les boutons type Brandebourg en bois et l’attache en cuir fournissant d’autant plus de maturité à la pièce.

Pour cette saison, une place de choix est faite à la maroquinerie estampillée CDP. De la trousse 24 Mars  associant cuir et canvas au sac à ordinateur 26 Mars (on reste toujours sur le concept des dates qui ont marqué l’histoire de la nation!) en cuir bicolore, les formats proposés s’adaptent au différents usages que l’on peux en faire au quotidien.

LaNicheDuRenard aime la sacoche 27 mars proposée en deux coloris (cuir marron et gris ou canvas et cuir gris) avec une poche zippée à l’intérieur et doublure bleue.

Pour ceux qui seraient passé a travers, nous parlions déjà de CDP dans un précédent article : ici

EASTPAK X KRISS VAN ASSCHE : SEASON 3 FW 2012/2013

Fort du succès de sa précédente collaboration avec EASTPAK, KRISS VAN ASSCHE, le directeur artistique de chez Dior Homme, remet le couvert avec la marque légendaire de sacs à dos pour une 3ème saison qui s’annonce des plus réussies.

Le lookbook est très graphique, faisant référence aux collections de Kriss Van Assche pour sa marque éponyme.

Les sacs 48h sont particulièrement élégants, les formes toujours très étudiées pour une allure conventionnelle/chic.

On reste partagé sur les sac à dos oversize et ses minis sacs complémentaires.

Mais on apprécie l’idée du même mini sac accroché à la ceinture ; réinterprétation subtile de la banane qui fit fureur dans les 90’s.

Pour le tablier inutile de demander, nous n’en savons pas plus que vous. (inspiration Jean-François Piège sûrement)

Et rien de tel qu’une vidéo bien montée pour clôturer le sujet :

HERSCHEL SUPPLY Co. : POUR RANDONNEURS MODERNES

L’histoire de The HERSCHEL SUPPLY Co. commence au début du XXème siècle quelque part en Écosse où Peter Alexander Cormack, un fabricant de baril, et sa femme Annie décident de déménager pour aller vivre à l’autre bout du monde : au Canada. À l’époque, la politique gouvernementale canadienne leur permet d’être propriétaire d’un petit bout de terrain à Rolling Hills, à l’extérieur de la ville de Herschel.

Plus d’un siècle après cette aventure, les arrière-petits-enfants ont repris les affaires en main, et effectué la transition vers la confection de sac à dos.

Leur souhait est d’élaborer un produit bien conçu et de qualité. L’inspiration vient de divers domaines comme l’alpinisme, l’héritage américain, la mondialisation et la mode en général. Herschel élabore ses produits dans des formes modernes, apportant une attention particulière aux détails. Leurs produits s’efforcent d’être originaux en mettant le style personnel de chacun en avant.

On découvre donc une collection printemps/été 2012 très complète, forte en coloris vifs et modèles variés. On y retrouve les célèbres sacs à dos classiques auxquels s’ajoutent une nouvelle série de housses pour ordinateurs portables, des sacs messagers à deux tons et des portefeuilles. Les sacs sont fabriqués à partir de toiles de Coton ou en Cordura, renforcés contre les déchirures par des pièces de cuir et des fermetures éclair métalliques.

Comme précédemment vu à l’intérieur des sacs Ally Capellino, Herschel propose aussi un compartiment rigide spécifique pour caler son laptop et bien le maintenir lors de la marche. Les sangles rembourrées sont elles dotées de la technologie AirMesh.

Le coup de cœur de LaNicheDuRenard va au modèle Little America couleur Burnt Orange qui possède un poids dépassant à peine les 500 grammes (20 oz). Avis au backpackers dans l’âme pour un trekking digne de ce nom !

Et la vidéo de fin pour se placer gentiment dans le contexte :

ALLY CAPELLINO X NORSE PROJECT : UNE COLLAB QUI FAIT FROID DANS LE DOS

Chez LaNicheDuRenard, nous apprécions les collaborations entre marques ayant un réel savoir faire dans leur domaine de compétence. Le sac à dos Fjell est l’exemple parfait du type de challenge auquel les deux équipes se sont frottées.

D’un coté Norse Project, la marque danoise ultra-tendance du moment qui délivre des pièces et accessoires de qualité, empreinte de leur influence scandinave : des vêtements fonctionnels, bien coupés, et avant tout, stylés à point.

De l’autre c’est Ally Capellino, le créateur britannique traditionnel connu pour son savoir faire autour des matières telles que le coton ciré et la toile enduite huilé.

Ce n’est pas la première fois que ces deux marques font création commune ; une collaboration pour des sacs avait déjà vu le jour en 2010.

Cette fois-ci, nous nous retrouvons face à un sac à dos en nylon, qui a tout du nouveau classique instantané pour une nouvelle génération de citadins. Les sangles et la poignée en cuir apportent une touche de qualité tandis que la base en daim renforce sa structure visuelle.

Petit plus non négligeable ; on retrouve à l’intérieur une poche rembourrée avec doublure en coton à rayures permettant de maintenir en toute sécurité votre Macbook lors d’activités telles que le cyclisme urbain.

JACK GOMME S’ACCORDE DÉSORMAIS AU MASCULIN

Encore une marque française que LaNicheDuRenard est fier de mettre en avant. Créé en 1984, JACK GOMME est le fruit de l’imagination de deux esprits créatifs : Paul Droulers et Sophie Renier, qui ont en commun leur formation de styliste à l’Esmod.

Primés au Festival International des Arts et de la Mode à Hyères 1986, la marque qu’ils développent se positionne clairement entre mode et design. Chaque ligne de sac est inspirée par un thème précis, ce qui leur permet de toucher une clientèle exigeante et sans clivage de génération.

Jusqu’alors exclusivement dédié à la femme, la grande nouveauté cette saison est le lancement de la collection masculine.

La collection Hiver 12/13, au design moderne et simple, propose une allure chic et pratique. Jack Gomme revendique son Made In France et ses matières européennes avec une touche hand made.

Les sacs Taylor et Jim, avec leurs formes épurées, concentrent les fondamentaux de la marque par le mariage des couleurs, des matériaux nobles (Un drap de laine 100% laine vierge), et un souci du détail certain.

Le modèle Jules, fabriqué dans une voilerie française, est lui en véritable drap de laine des cabans marins.

A savoir, tout les modèles présentés dans cet article seront disponibles à la vente vers la rentrée de septembre. Quel fouineur ce Renard (!)

SALON WHO’S NEXT : LaNicheDuRenard AU RAPPORT

« Mister Brown ». Le mot était sur les lèvres de tous les chalands durant les quatre jours du salon Who’s Next, en cette fin de mois de janvier. En effet, l’espace réservé à la mode masculine a été une vraie réussite.

Les portes du grand rendez-vous commercial se referment à peine que LaNicheDuRenard vous présente déjà les nouveautés vestimentaires de l’hiver 12/13. J’ai mené, en me baladant entre les allées, une enquête furtive. Le constat : 2 grosses tendances pour l’hiver prochain:

L’IRRÉVÉRENT BOURGEOIS

À la croisée des chemins entre noblesse décadente et bourgeoisie impertinente, l’homme de l’hiver 12-13 se la joue subtilement vieille France sur un ton décalé. Si son vestiaire n’accepte que les matières nobles, c’est qu’il s’agit d’honorer la belle façon et l’artisanat. Pour le bourgeois irrévérencieux, c’est le savoir-faire qui fait « la distinction ». On peut le remarquer sur les détails de coutures (point sellier), autant que sur les accessoires (sacs, chaussures, ceintures…) mais aussi dans le choix délibéré de certains outils de fabrication traditionnelle. La silhouette, quant à elle, est soignée avec ceinture apparente, chemise rentrée et pantalons de couleur. La maille est très présente et se décline en torsades unies sur les cardigans et les pulls, mais aussi en grosse maille col châle ou cachemire fin. Cependant, c’est le drap de laine à tissage chevron qui tiendra le haut du pavé l’hiver prochain. Il est quasiment de toutes les collections et sur toutes les pièces.

LA TEINTURE ROUGE

En total look ou en touches très subtiles, le rouge s’impose l’hiver prochain. Un bon point qui nous permettra d’éviter la grise mine… Oui, l’homme ose le rouge ! S’agit-il d’égayer la silhouette ? Cravates, chaussures, bonnets, montres, slips même !… l’homme ose le rouge. Les accessoires sont favorablement contaminés par le rouge. Symbole de force vitale et de dynamisme, il s’étend sur une large palette, du rouge vif au pourpre violacé. Pour un effet bœuf, LaNicheDuRenard vous recommande le rouge bourgogne (!)