LE JEU DE MAIN CHINOIS PAR TRIPLE-MAJOR

Le concept store basé à Pékin TRIPLE-MAJOR vient de lancer une toute nouvelle collection de vêtements intitulée «Hand Shadow». LaNicheDuRenard les a approchés la semaine dernière, lors de leur visite française à l’occasion du salon Capsule, et à entamé le dialogue … en langage des signes ?

Le concept semble simple : utiliser le vêtement comme support de projection pour ombres chinoises en se basant sur le caractère universel de ce langage. Cette tradition populaire chinoise héritée depuis des siècles est revisitée à la sauce arty-pékinoise dans le prolongement des « Hand Signs » si chers aux rappeurs outre-Atlantique.

A chaque position des doigts correspond une forme animale et permet de représenter quasiment toute la basse-court : lapins, cochons, chiens … même notre emblématique Renard n’y échappe pas !

Les motifs sont repris en un exemplaire unique sur la pièce ou intégrés en plus petite taille au sein de l’imprimé mosaïque.

Autre point fort, les créateurs chinois jouent avec l’aspect réversible des tissus utilisés. Chaque face contient un imprimé avec soit le geste des mains, soit son ombre. Le jeu de transparence fonctionne à merveille au point de ne plus distinguer l’un de l’autre suivant de quel coté est porté le vêtement.

La collection qui regroupe t-shirts, chemises, pantalons et sacs pour les deux sexes est exclusivement en noir et blanc. Les coupes sont plutôt amples mais bien ajustées, influences incontournables de l’esprit asiatique artisanal.

La ligne est en vente sur FARFETCH et le shop Triple-Major.

Publicités

LAVENHAM X KENZO : LA COLLAB MATELASSÉE ET RÉVERSIBLE

KENZO a le chic de savoir toujours bien s’entourer pour ses collaborations. Après avoir connu cet été un grand succès grâce aux paires de basket VANS Era avec l’imprimé Kenzo décliné en plusieurs teintes colorées à souhait, la marque fait le choix du fabriquant anglais historique de vêtements pour activités en plein air : LAVENHAM.  Le résultat qui en découle est une veste matelassée classique à laquelle est injectée une touche de modernité avec l’introduction du motif Paisley.

Entièrement réversible (une signature Kenzo),  elle peut être portée avec les motifs visibles ou masqués. Si la première face est d’un vert olive uni classique, l’autre face, avec sa teinte bordeaux et son imprimé jaunâtre quadrillant toute la surface, parait plus audacieuse.

Pour info, la marque française, dont le fondateur Kenzo Takada a quitté la société en 1993, a été revigorée par le duo de newyorkais Humberto Leon et Carol Lim (Les deux fondateurs du label OPENING CEREMONY) qui a conçu cette veste en s’inspirant du style des années 70’s et 80’s qui ont fait le nom de Kenzo dans le milieu de la mode.