DE FURSAC : CULTE DE L’ÉLÉGANCE EN 2012

Créée en 1973, dans la Creuse et sous le nom Monsieur De Fursac, l’entreprise n’a cessé de se renouveler pour coller aux inspirations du moment, traversant les époques en habillant les dandys de la meilleure façon (Balzac en personne venait s’habiller dans la prestigieuse boutique du 112 rue de Richelieu dans le 2ème arrondissement de Paris).

En 2003 Monsieur De Fursac devient DE FURSAC, en 2010 la refonte du logo est réalisée avec brio par l’agence H5, et c’est véritablement en 2011 sous la direction artistique des campagnes de Franck Durand que DE FURSAC devient l’une des marques de prêt à porter les plus élégantes du paysage actuel.

Alors DE FURSAC en 2012 c’est quoi ?

Si la communication dans les magazines se fait principalement sur les costumes (et à juste titre puisqu’ils frisent la perfection), la maison propose un vestiaire complet avec des costumes évidemment, mais aussi des pulls, chemises, cravates et manteaux pour vous habiller de la tête aux pieds (il ne manque que les souliers). Les coupes sont justes, droites ou slim fit, on retrouve un style français emprunt aux années 50/60/70 avec parfois des inspirations anglaises, et les meilleurs tissus italiens. La maison habille l’homme de bureau, le dandy, l’élégant, simplement et avec respect du travail bien fait.

Les prix restent très abordables aux vues de la qualité et du cachet de la marque ; on comptera environs 700€ pour un costume, 135€ pour une chemise … (quand on voit les prix pratiqués par des enseignes comme THE KOOPLES le choix est vite fait…).

INVESTIGATION AU SALON (CAPSULE) PARIS

C’est dans une toute nouvelle localisation, en bord de Seine à la Cité de la Mode et du Design, que s’est déroulé il y a deux semaines le salon CAPSULE. Une fois de plus, les exposants présents pour cette édition nous ont dévoilé les lignes directrices qui feront la saison SS/13.

Carrefour des tendances, l’événement catalyse l’énergie des jeunes marques fraichement établies en les positionnant à coté de celles déjà installées dans le paysage du prêt-à-porter, à l’intersection entre les influences streetwear et la culture héritage. Parmis les thèmes récurrents que l’on retrouve dans bon nombre des collections, la recherche du détail et des finitions tiennent le haut du pavé.

 

Les couleurs vives sont présentes sur une grosse majorité des stands et se retrouvent sur les pièces de chez les hollandais de ONTOUR, marque qui assume à fond son environnement ‘green culture’ et qui nous le prouve en distribuant des graines de citrouille.

L’esprit workwear, lui, est magnifiquement personnifié par les parisiens de BLEU DE PANAME. Et c’est une collaboration avec MOLESKINE, résultat d’un travail sur le thème de la toile denim, qui est mise en avant sur les lieux transformés pour l’occasion en camp militaire aux couleurs de la marque au logo à la faucille croisée.

LONDON UNDERCOVER intègre l’imprimé camo à ses parapluies, cassant ainsi avec l’image utilitaire traditionnelle accordée à l’objet. La qualité de fabrication est de mise, avec des manches en bois dont certains modèles sont gravés des têtes d’animaux comme dans la plus pure tradition ‘countryside’ anglaise.

On ressent comme une sensation de dépaysement à la vue d’un des créateurs de MONITALY avec sa tenue de travail en cuir. La chemise à manches courtes se pare d’imprimés tribaux africains et motifs végétaux pour la marque installée à Hermosa Beach en Californie.

Situés sur l’autre côte du continent américain, à l’épicentre des tendances, les new-yorkais de SHIPLEY & HALMOS, dans un style épuré, revisitent le vestiaire américain en se distinguant par le choix des matériaux et la qualité du résultat.

Comment ne pas parler de la tendance néon après avoir vu les motifs qui ornent la gamme de sweats et tee-shirts de la marque KITSUNE TEE.

Niveau chaussures, la firme italienne DIEMME nous propose des modèles souples et très raffinés pour l’été, version allégée de leur modèle phare optimisé pour les chutes de neige.

En parallèle, ce sont les jeunes mexicains de chez MISC qui exposent pour la toute première fois leur collection de chaussures. L’héritage culturel de leur pays se ressent avec l’utilisation du motif aztèque ou encore d’une gomme spéciale qui rentre dans la composition de la semelle, pour une paire de sneakers plus légères, plus estivales.

Dans une approche semblable, une autre nouvelle marque qui a tout d’une grande, menée avec conviction par les italiens Alon Siman Tov et Max Bosio : YOUFOOTWEAR.

Et on termine par le très attirant stand MIANSAÏ, marque d’accessoires d’inspiration marines dont nous parlions déjà dans un précédent article.

Crédit photos : Benjamin Guetta & LNDR