LA PAZ REMET À FLOT LE PORTUGAL

Née de la passion pour les voyages, les vêtements et l’artisanat en provenance des quatre coins du monde, LAPAZ est certainement la marque portugaise la plus intéressante du moment. En s’inspirant de la longue tradition maritime du pays, cette toute jeune griffe puisse dans le style vestimentaire des pêcheurs et des marins locaux pour en extraire sa substantifique moelle. LaNicheDuRenard avait rencontré il y a quelques mois les créateurs (ici) et profite donc de l’occasion pour vous en parler plus longuement.

C’est en 2003 que vient à André Bastos Teixeira l’idée de mettre sur pied une activité qui reprend deux de ses grandes passions : les vêtements et l’anthropologie. Le projet se concrétise en 2006 avec la création du Studio La Paz Mercant, puis avec la création de tee-shirts à l’aide de gravures issues de la culture amazonienne et tibétaine, tout en restant connecté avec les organisations humanitaires. À cette époque, la touche éthique est très présente et le choix de l’origine des produit très importante. Finalement, une rencontre opportune avec José Miguel Abreu scellera le concept, et aboutira à une première collection complète, en nom propre présentée au salon de mode Homme de New York en début d’année 2012.

Véritable faire-valoir de l’héritage portugais, la ligne de vêtements pour cette saison hivernale 12/13 se veut chic tout en restant dans une gamme de prix abordables. On y trouve des pièces avec une touche classique, sans prétention, mais présentant une grande attention du détail et des matériaux de qualité.

« La chose la plus importante c’est la qualité et l’authenticité du processus ». On ressent une forte présence des techniques traditionnelles et de la collaboration avec les artisans locaux dans l’utilisation de tissus comme la laine, dans la fabrication des chaussures et de la broderie. Les coupes sont droites et les couleurs globalement neutres.

Prises par FILIPA ALVES , il se dégage des photos du lookbook un climat de plénitude et de respect qui illustre parfaitement l’aspect ancestral et indémodable des vêtements de la collection. Le choix de modèles d’un âge mûr renforce l’image d’une mode faite pour résister aux intempéries et durer dans le temps. Un bel objet gagne toujours à vieillir !

Pour surfer sur la tendance Cousteau (oui elle existe, les hipsters sont de grands amateurs de l’iconique bonnet rouge du capitaine), LaNicheDuRenard vous conseille le tee-shirt à ancre blanche pour explorer de nouveau territoires urbains.

Nous sommes certains que LAPAZ part avec de sérieux atouts à la conquête du milieu de la mode, et nous espérons qu’elle saura garder ses codes et son authenticité. Pour info, la future collection estivale réserve de très belles pièces, mais nous en reparlerons en temps voulu…

LE TEE SHIRT A LA MODE OLD SCHOOL CHEZ STEPART

Si la mode a acquis depuis longtemps sa place au sein du milieu artistique, c’est désormais l’art qui est en train de coloniser le textile, allant jusqu’a s’y afficher tel quel. Certaines marques s’attèlent à faire le pont entre ces deux mondes comme c’est le cas avec STEPART : voila plus de trois ans que l’équipe, composée par deux amis d’enfance, invite de jeunes artistes graphistes, peintres et dessinateurs pour créer une où plusieurs séries de tee-shirts originaux. Un concept que l’on pourrais apparenter au principe des crossings qui fleurissent ces temps-ci.

À la lecture de leur lookbook, nous repérons un trait de caractère commun que nous partageons entièrement à LaNicheDuRenard via notre ligne éditoriale : « dénicher les talents pour les faire découvrir ».

Véritable label français, StepArt accorde une grande importance à la qualité de ses produits (fabriqués au Portugal) tissés avec un maillage particulièrement serré pour apporter un touché plus agréable. Un effort est également perceptible sur la coupe des T-shirts qui est spécifique à la marque, à la différence d’autres marques du domaine ! Visuellement, la part belle est faite aux typos vintages et aux motifs éclectiques qui varient en fonction du thème de travail propre à l’artiste.

Voici deux artistes que LaNicheDuRenard a particulièrement appréciés :

CAMILLE LAVAUD, artiste française voguant entre graphisme et édition. Elle entama sa pratique d’illustratrice en tant que copilote du bibliobus de son grand père. Sa proposition de faire un petit « Weekend à Rome » grâce à une illustration, nous plonge dans l’ambiance « banana split » de la scène night-clubs des 70’s, claquement de doigts et cheveux gominés en arrière inclus!

– Le japonais de FRENZY WORKS  nous emmène lui en Amérique latine à la rencontre de l’iconographie  religieuse mexicaine pour nous offrir une interprétation à la fois graphique et décalé de La Santisima de Guadalupe.

Le second modèle, intitulé La Lucha, s’intéresse à ce spectacle  très populaire dans le pays et qui se résumerai comme une sorte de mélange entre combat, burlesque et habits colorés. Le cliché du masque de luchador est remarquablement évité au profit d’une illustration dynamique.

Sweat-shirts et foulards viennent compléter la gamme du label.

Prix moyen pour les Tee-shirts : 35 euros / 65 pour les sweats.