JULIA HEUSE, LA TOUCHE BERLINOISE INCONVENTIONELLE

JULIA HEUSE A-H 13/14

L’air frais berlinois se propage indéniablement à travers l’Europe, et ce n’est pas la nouvelle collection de JULIA HEUSE qui viendra le stopper.

Diplômée de la prestigieuse école allemande de fashion design ESMOD en 2006, elle crée dans la foulée son propre label éponyme JULIAANSBEN qui voit le jour à Berlin dans l’arrière salle d’une galerie d’art du quartier branché de Torstraße.

JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14

Son étiquette se veut le juste équilibre entre commercial et conceptuel, classique et avant-gardiste tout en gardant comme trame de fond un style largement puisé dans les rue de Berlin. Le vestiaire masculin défie la conventionalité en adoptant des coupes carrées surdimensionnées ou des tissus drapés.

JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14

intitulée OBJET TROUVÉ, La collection FW 2013/14 est largement inspirée de la réflexion de l’artiste conceptuel français Marcel Duchamp.

Julia aime tromper le spectateur en utilisant des objets qui, de prime abord ne font pas penser à de la mode ou de l’art. Chaque pièce se concentre sur la structure du textile, les imprimés en trompe-l’œil ainsi que les détails.

JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14 JULIA HEUSE A-H 13/14

Beaucoup de matières ont été traitées en Tie & Dye, Moonwash ou vieillies pour créer des effets qui reflètent le style de vie urbain rude, sale et parfois parsemé d’éclaircies des capitales.

Très imprégnée par l’univers artistique contemporain, elle extrait ses imprimés de photos réalisées par ses soins, et confectionne de ses propres mains les supports qui servent de décors pour son lookbook. Frais nous avions dit ?

Publicités

DRIES VAN NOTEN : DERBY CAMOUFLAGE

On commence à savoir que les belges touchent quelque peu en stylisme, DRIES VAN NOTEN ne déroge pas à la règle avec cette superbe paire de derbys. Fabriqués en Italie à partir de cuir Brun brillant de première qualité, on apprécie le surpiqué ton sur ton (noir) des quartiers supérieurs et la ligne fluide et élégante qui supportera pratiquement tous les looks. Lui donnant une touche rock infaillible, la semelle camouflage justifie à elle seule tout l’intérêt que l’on porte à ce soulier. dvn-shoe-black-cammosoul005

dvn-shoe-black-cammosoul006

dvn-shoe-black-cammosoul002

dvn-shoe-black-cammosoul003

dvn-shoe-black-cammosoul007

Le site TrèsBienShop distribue ce soulier à un prix qui pourrait laisser sur le carreau bon nombre de jeunes apprentis rockers (!)

L’ESPADRILLE RAFFINÉE PAR DRIES VAN NOTEN

Parmi le large choix de modèles de chaussures légères pour la saison estivale, les espadrilles occupent une place plutôt subalterne. On avait déjà abordé le sujet dans nos précédents articles en prônant l’alternative ARMISTICE ou SCHMOOVE, mais face à ce modèle de chez DRIES VAN NOTEN, les jeux ne sont pas encore entièrement faits …

On ne sait pas trop si c’est dû au choix des couleurs (l’orangé pris en sandwich entre le noir et le blanc) ou à leur agencement en rayures mais on a du mal à en détacher le regard. Belles et audacieuses, elles sont le modèle parfait pour l’été.

Le styliste belge, connu pour son travail sur les imprimés, a suivi pour la conception de ces chaussures la technique traditionnelle utilisée sur la cote basque en travaillant avec de la toile légère de qualité supérieure.

La semelle est renforcée avec un caoutchouc en matière composite pour améliorer l’adhérence, et une pièce en daim a été rajoutée à l’intérieur de la chaussure au niveau de la cheville pour plus de confort.

Pour rester raccord, LaNicheDuRenard vous recommande d’y associer le tee-shirt loose fit en laine mérinos. On note une excellent finition des coutures au niveau du cou et des manches.

Vous pouvez retrouver ces deux articles sur la boutique en ligne du shop londonien ANTHEM.