DEUS EX MACHINA, POUR ACTIVITÉS POST MODERNES

Grande plongée dans l’univers du deux roues avec DEUS EX MACHINA. Originaire de Sydney, la marque fait son entrée dans l’hexagone cet été avec une collection qui nous immerge dans l’univers bikers.

À la base customisateur de motos sportives, le label développe depuis deux années une ligne de vêtements dans le pure esprit freeride. À la lecture du look-book, on ne peux s’empêcher de repenser à la marque française W. 1910 (dont nous parlions dans un précédent article).


L’iconographie mise en avant est celle des courses de motos sur terrains accidentés, avec des visuels faisant la part belle aux trainées de poussières, traces de pneus, dérapages sur la terre avec amortisseurs bien huilés et casques de cross sur la tête.

La marque australienne propose une ligne qui se situe idéalement bien entre matériel de conduite et vêtement de tous les jours. Les teintes pâles et monochromes donnent le ton de la collection où les tee-shirt à la typographie rétro jouxtent les shorts courts simples ou avec motifs.

LaNicheDuRenard aime le coté brut de la marque australienne. De quoi largement contribuer à constituer un style qui transpire la testostérone !

Publicités

EMBRAYEZ SUR W.1910 POUR ROULER DES MECANIQUES

Grosses cylindrées, barbe longue et cheveux rebels. Tels sont les attributs qui nous viennent à la tête lorsque l’on pense à l’univers de la marque W. 1910.

Largement (voir presque exclusivement) inspirée par le mouvement contre-culture de bikers qui se développe aux Etats-Unis au début du XXème siècle, cette marque de mode masculine ne cache pas son gout prononcé pour les vieilles et flamboyantes motos d’une époque plus ou moins lointaine ! On parlait il y a quelques mois du légendaire Steve Mc Queen dans notre article sur Barbour … Ce coup-ci ce serait plutôt du coté de James Dean qu’on aurait envie d’aller…

Travaillée sur des modèles d’archives, la collection va de leur réinterprétation dans des matières et des volumes adaptés à notre époque. Les lignes sont droites, les coupes des chemises ajustées, les matières des pulls nobles et le cuir occupe une place prépondérante sur chaque vêtement.

Les doublures sont extrêmement soignées ainsi que les boutons qui sont des rééditions en bois ou en métal. Bref, une collection de caractère, pour citadins en soif d’un style de vie authentique.

LaNicheDuRenard aime particulièrement le short à bretelles, pur produit stylé qui apportera une touche certaine à votre tenue.

Pour vous mettre dans l’ambiance, cette vidéo d’une virée entre potes, au guidon de leurs bécanes:

BARBOUR : DES VESTES QUI TIENNENT LA ROUTE

Catalogué pendant des années dans le style bourgeois un brin vieillot, BARBOUR compte aujourd’hui parmi les garde-robes les plus branchées. Ce label 100% British a vu le jour en 1894 et ses vêtements en toile huilée, se retrouvent rapidement sur les épaules des dockers du port de South Shields.

Pour vous qui êtes déjà des aficionados de la veste de chasse Bedale ou encore du modèle matelassé Liddesdale, LaNicheDuRenard est allé faire un tour sur la prochaine collection printemps/été 2012.

McQUEEN LE MOTARD

Voici la deuxième saison que Barbour attache son nom à celui de Steve McQueen et s’inspire de la passion de l’acteur pour les courses dans le désert californien. Les tons grès, olive et brun reprennent les couleurs des paysages du désert de Mojave, rehaussés de couleurs vives, franches et contrastées.

Des modèles qui donnent envie de prendre la route aux mains d’une grosse cylindrée.

INTERNATIONAL DE LA COULEUR


La collection International suit deux trames différentes où les motifs à carreaux monochromatiques rivalisent avec l’injection de couleur vives flashy qui caractérisent une gamme légère et lumineuse.


Des toiles cirées usées, de couleur bleue, olive, rouge et grès mettent en valeur de manière contrastée les modèles Desert aux tons ocre ou Herringbone International ; tous deux réalisés à partir de la veste International d’origine.