BROWNIE AND BLONDIE INVESTIT LA GALERIE CHARLOT

brownie-blondie-aw-13-14Durant 3 jours, la marque BROWNIE AND BLONDIE (B&B) s’installe à la  Galerie CHARLOT pour l’étape parisienne de sa tournée POP.UP européenne. Alors que les liens entre mode et art contemporain ne cessent de se multiplier (les galeristes font actuellement leur « show » sous la nef du grand Palais à l’occasion de la FIAC) les créateurs de mode n’hésitent pas à investir les lieux d’art.

brownie-blondie-aw-13-14Fondée il y a deux ans, B&B est le projet personnel de Fabrice Couturier, actif dans le milieu depuis plus de vingt ans. Ce créatif, vivant entre Paris et Berlin, puise l’énergie des deux villes pour en ressortir une ligne urbaine qui étonne par sa modernité.

brownie-blondie-aw-13-14brownie-blondie-aw-13-14

La collection automnale, empreinte d’une grande technicité liée à la maturité créative, est fondée sur le développement d’une matière distinctive à double face : coton sur la peau et piqué technique sur l’extérieur. Le vestiaire est unisexe et laisse donc place à des coupes à la fois amples et fonctionnelles. Le travail s’articule autour de la recherche de formes et de volumes, ainsi qu’à une étude dans le choix les coloris.

brownie-blondie-aw-13-14 brownie-blondie-aw-13-14

La boutique ouvrira ses portes le mardi 29 oct. à 14h et les fermera Jeudi 31 oct. à 23h.

Et point crucial : la performance sera ouverte 24 heures sur 24, beau pied de nez au débat actuel sur l’interdiction d’ouverture dominicale des magasins…

Publicités

LE JEU DE MAIN CHINOIS PAR TRIPLE-MAJOR

Le concept store basé à Pékin TRIPLE-MAJOR vient de lancer une toute nouvelle collection de vêtements intitulée «Hand Shadow». LaNicheDuRenard les a approchés la semaine dernière, lors de leur visite française à l’occasion du salon Capsule, et à entamé le dialogue … en langage des signes ?

Le concept semble simple : utiliser le vêtement comme support de projection pour ombres chinoises en se basant sur le caractère universel de ce langage. Cette tradition populaire chinoise héritée depuis des siècles est revisitée à la sauce arty-pékinoise dans le prolongement des « Hand Signs » si chers aux rappeurs outre-Atlantique.

A chaque position des doigts correspond une forme animale et permet de représenter quasiment toute la basse-court : lapins, cochons, chiens … même notre emblématique Renard n’y échappe pas !

Les motifs sont repris en un exemplaire unique sur la pièce ou intégrés en plus petite taille au sein de l’imprimé mosaïque.

Autre point fort, les créateurs chinois jouent avec l’aspect réversible des tissus utilisés. Chaque face contient un imprimé avec soit le geste des mains, soit son ombre. Le jeu de transparence fonctionne à merveille au point de ne plus distinguer l’un de l’autre suivant de quel coté est porté le vêtement.

La collection qui regroupe t-shirts, chemises, pantalons et sacs pour les deux sexes est exclusivement en noir et blanc. Les coupes sont plutôt amples mais bien ajustées, influences incontournables de l’esprit asiatique artisanal.

La ligne est en vente sur FARFETCH et le shop Triple-Major.

LONDON UNCOVER X YMC, LA COLLAB DILUVIENNE

Pour préparer l’arrivée prochaine de la saison automnale, LaNicheDuRenard est allé dénicher un accessoire qui nous avait déjà fait une forte impression lors du salon CAPSULE (nous en parlions ici), à savoir le parapluie Navajo, fruit de la première collaboration entre LONDON UNCOVER et YMC (You Must Create).

Une association inattendue mais pas si incongrue que ça. En effet ces deux marques britanniques pure souche qui connaissent un beau succès depuis quelques saisons, sont en bonne posture pour s’exporter à l’international. Ce parapluie est un bon exemple de comment deux marques peuvent combiner leurs univers respectifs (la qualité de l’objet fini pour L.U. et l’imprimé tendance pour YMC) pour réaliser un objet à la pointe.

La vague indienne, que dis-je, le tsunami qui va nous envahir cet hiver impose l’utilisation du principe de précaution quand il s’agit du port de motifs navajos. Mais cette collab a su remarquablement bien éviter le piège : Difficile de savoir si c’est le jeu de couleurs (dans des tons très automne de la palette des oranges), le motif ou leur combinaison mais le résultat est empreint d’une saisissante fraîcheur apte à égayer les jours de pluie.

Deux versions du parapluie sont disponibles avec, pour le « chap » distingué une impression uniquement sur la face interne et, pour le « east ender »  alternatif,  l’impression sur la surface intérieure et extérieure.

Chaque cadre possède le manche et la poignée en bois d’érable ainsi qu’une étiquette logo en bois, spécialement réalisée pour la collaboration.

LE TEE SHIRT A LA MODE OLD SCHOOL CHEZ STEPART

Si la mode a acquis depuis longtemps sa place au sein du milieu artistique, c’est désormais l’art qui est en train de coloniser le textile, allant jusqu’a s’y afficher tel quel. Certaines marques s’attèlent à faire le pont entre ces deux mondes comme c’est le cas avec STEPART : voila plus de trois ans que l’équipe, composée par deux amis d’enfance, invite de jeunes artistes graphistes, peintres et dessinateurs pour créer une où plusieurs séries de tee-shirts originaux. Un concept que l’on pourrais apparenter au principe des crossings qui fleurissent ces temps-ci.

À la lecture de leur lookbook, nous repérons un trait de caractère commun que nous partageons entièrement à LaNicheDuRenard via notre ligne éditoriale : « dénicher les talents pour les faire découvrir ».

Véritable label français, StepArt accorde une grande importance à la qualité de ses produits (fabriqués au Portugal) tissés avec un maillage particulièrement serré pour apporter un touché plus agréable. Un effort est également perceptible sur la coupe des T-shirts qui est spécifique à la marque, à la différence d’autres marques du domaine ! Visuellement, la part belle est faite aux typos vintages et aux motifs éclectiques qui varient en fonction du thème de travail propre à l’artiste.

Voici deux artistes que LaNicheDuRenard a particulièrement appréciés :

CAMILLE LAVAUD, artiste française voguant entre graphisme et édition. Elle entama sa pratique d’illustratrice en tant que copilote du bibliobus de son grand père. Sa proposition de faire un petit « Weekend à Rome » grâce à une illustration, nous plonge dans l’ambiance « banana split » de la scène night-clubs des 70’s, claquement de doigts et cheveux gominés en arrière inclus!

– Le japonais de FRENZY WORKS  nous emmène lui en Amérique latine à la rencontre de l’iconographie  religieuse mexicaine pour nous offrir une interprétation à la fois graphique et décalé de La Santisima de Guadalupe.

Le second modèle, intitulé La Lucha, s’intéresse à ce spectacle  très populaire dans le pays et qui se résumerai comme une sorte de mélange entre combat, burlesque et habits colorés. Le cliché du masque de luchador est remarquablement évité au profit d’une illustration dynamique.

Sweat-shirts et foulards viennent compléter la gamme du label.

Prix moyen pour les Tee-shirts : 35 euros / 65 pour les sweats.

SUIVEZ LES RÈGLES DE LA JANTE LAW

Au début il y a un livre. Écrit en danois par le dénommé Aksel Sandemose en 1938, il édicte un ensemble de 10 commandements sous l’intitulé général : Ne pensez pas que vous êtes le meilleur! Un état d’esprit qui est toujours dans l’inconscient des sujets de la reine Margrethe II de Danemark.

Ce n’est que l’année dernière qu’Alexandre Milan et les membres du groupe DAS POP (Bent Van Looy et Nick Meul) ressortent l’ouvrage de leurs cartons pour s’approprier la pensée de l’écrivain scandinave et s’en servir comme support pour lancer un nouveau label de vêtements homme. L’idée est de créer des produits séduisants sans pour autant avoir à en faire « un grand étalage » ou avoir à se plier à des doctrines contraires.

C’est ainsi que nait THE JANTE LAW, marque basée en France mais aux activités trans-européennes. La gamme de vêtements pour l’automne-hiver 2012 est encore modeste mais représente le fruit d’une réflexion sérieuse sur la qualité du vêtement pour l’homme moderne.

Intelligents, conçus avec détermination et réalisés avec passion, les pulls et chemises sont épais et résistants aux intempéries. De belles pièces qui ont tout pour vous suivre durant de longues années.

LaNicheDuRenard aime le gros pull col rond jaune au tissage des plus élaboré. Le tissu épais en mélange alpaga-fil le rend beaucoup plus léger qu’il ne semble être. Une pièce pour ceux qui souhaitent adopter une attitude masculine sans apparaitre irrévérencieux.

LE TEE-SHIRT ANIMAL DE QUALITE PAR CHARLOTTE SOMETIME

Bravant les intempéries climatiques qui sont le quotidien de la capitale en ce turbulent mois de juin, LaNicheDuRenard est allé la semaine dernière à la rencontre de la jeune créatrice Charlotte Rivière dans sa tanière parisienne. Le rendez-vous a lieu dans son showroom dont elle a récemment pris possession et qui lui sert de lieu de travail. Situé dans la rue Amelot à proximité de République, le local aux allures scandinaves avec mobilier minimaliste et murs en briques vient du souhait de créer une ambiance conjointe vis-à-vis de la créatrice Tassia Canellis avec qui elle partage les lieux.

Créée il y a cinq ans, la marque de prêt-à-porter CHARLOTTE SOMETIME commence tout juste à s’intéresser à la gente masculine. L’introduction d’un tee-shirt homme dans la collection printemps/été 2012 ayant été sollicitée par des demandes au niveau de la matière et du motif de modèles déjà parus sur la ligne féminine. La créatrice est très attachée à la qualité des matières quelle utilise. C’est pour cette raison qu’elle propose des textiles modernes en cohérence avec notre mode de vie d’aujourd’hui : soie boulochée, mélanges de laine et de lin, Micromodal… Le label Fabrication Française constitue aussi un atout pour la marque.

Dénommée « ALPAGES », la collection automne/hiver 2012/2013 est largement inspirée de la bande originale du film « Into the Wild », adapté du livre de Jon Krakauer. Le titre WOLF reflète bien l’esprit animal de la ligne, qui contient plusieurs modèles de tee-shirts qui se révèlent doux au toucher. Les Tee-shirts à tête d’animal sont réalisés par procédé de sérigraphie en se basant sur des photomontages de plusieurs images agencées les unes sur les autres permettant de constituer un visuel. Fine diplomate vis-à-vis de la gente masculine, Charlotte propose ses tee-shirts en version col V et col rond. Passionnée de musique rock, une playlist regroupant des titres en relation avec la collection a été composée et sera diffusée prochainement.

Vous pouvez retrouver les tee-shirts sur le site de vente en ligne THE OPTIMISTS ainsi que sur Paris à la boutique MATIERES A REFLEXION.

Pour aller faire un tour au showroom de Charlotte Sometime, l’adresse est le 153 rue Amelot, Paris 11ème.

Crédit photos :   Grégoire Voevodsky et Cécile Rogue

DEUS EX MACHINA, POUR ACTIVITÉS POST MODERNES

Grande plongée dans l’univers du deux roues avec DEUS EX MACHINA. Originaire de Sydney, la marque fait son entrée dans l’hexagone cet été avec une collection qui nous immerge dans l’univers bikers.

À la base customisateur de motos sportives, le label développe depuis deux années une ligne de vêtements dans le pure esprit freeride. À la lecture du look-book, on ne peux s’empêcher de repenser à la marque française W. 1910 (dont nous parlions dans un précédent article).


L’iconographie mise en avant est celle des courses de motos sur terrains accidentés, avec des visuels faisant la part belle aux trainées de poussières, traces de pneus, dérapages sur la terre avec amortisseurs bien huilés et casques de cross sur la tête.

La marque australienne propose une ligne qui se situe idéalement bien entre matériel de conduite et vêtement de tous les jours. Les teintes pâles et monochromes donnent le ton de la collection où les tee-shirt à la typographie rétro jouxtent les shorts courts simples ou avec motifs.

LaNicheDuRenard aime le coté brut de la marque australienne. De quoi largement contribuer à constituer un style qui transpire la testostérone !

HENTSH MAN X APE TO GENTLEMAN

Si l’idée de dessiner la chemise d’été parfaite en a fait rêver plus d’un, HENTSCH MAN et APE TO GENTLEMAN ont pris leur courage à deux mains pour arriver à la création de leur ainsi dénommé « APE SHIRT » (Chemise singe). Il s’agit de la première collaboration entre les deux enseignes qui évoluent toutes les deux dans le milieu de la mode : D’un coté Ape to Gentleman, le blog fashion, lifestyle et grooming visant la gent masculine bien éduquée et encline à la modernité. De l’autre c’est la marque Hentsch Man, créée il y a 4 ans et connue pour fournir des basiques simples et élégants. Les collections, volontairement réduites, sont le résultat d’une sélection pointue des coupes, plutôt que de se perdre dans un trop plein de modèles. La marque mise sur le patrimoine de fabrication européenne et fait venir ses tissus et matières premières directement d’Italie, du Portugal ou de l’Espagne. Inspirée par les années 50, cette chemise manches courtes en seersucker, coupe cintrée et ourlets sur les manches possède une poche poitrine spécialement conçue pour accueillir un peigne fait à la main à partir de carapaces de tortues du Kent. L’objet idéal pour ceux qui songent à remettre leur mèche en place tout en restant sartorialement cool. Se voulant intelligente, originale et pratique, cette collaboration exclusive est produite en série limitée, alors ne traînez pas…