CARETTA CARETTA : LE CASQUE CARAPACE DE TORTUE

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Sillonnant les rues de la capitale de la Lombardie à l’occasion de la Semaine du Design de MilanLaNicheDuRenard s’est retrouvée  face à une espèce animale assez insolite : une tortue blanche, ou plus précisément une carapace de tortue. Sous cet exosquelette protecteur se cache en réalité un casque de scooter aux promesses de robustesse et à l’allure reptilienne.

Dessiné par MARIO TRIMARCHI pour SLOW+FURIOUS (nouveau fabricant japonais), il est le résultat d’une collaboration avec l’Académie DOMUS qui s’évertue à mettre en lumière l’innovation milanaise. Intitulé Caretta Caretta, cet objet aux multiples facettes est présenté dans les vitrines de la marque italienne PATRIZIA PEPE.

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Le casque est produit en quatre coloris allant du plus sobre (le noir) au plus coloré, reproduisant la structure kératinique avec cartilage et écailles mises en relief

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Ce casque aux allures animales invite à la lenteur, s’opposant ainsi à l’incessante rapidité des échanges, des moyens de consommation et de transport. de la société contemporaine.

Publicités

RENCONTRE SHOOTING AVEC TRAPOS FINOS

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Explorer de nouveaux horizons occupe une place de choix dans les activités que l’équipe de LaNicheDuRenard prend plaisir à mener. C’est ainsi que la jeune et pétillante Yulissa Aranibar Espinoza est passée la semaine dernière rendre visite dans nos nouveaux locaux afin de présenter TRAPOS FINOS, sa ligne inaugurale de vêtements graphiques d’inspiration sud-américaine. L’occasion pour elle de nous parler de son parcours, de son projet et pour nous de faire quelques clichés de ses pièces.

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Jeune créatrice de mode d’origine péruvienne, Yulissa est née à Villa el Salvador, zone autogéré fruit d’une rêve collectif  dans la banlieue de Lima (LNDR vous invite à visionner à ce sujet l’excellent documentaire « Villa El Salvador, les bâtisseurs du désert »  réalisé par MECANOS PROD). Elle quitte le pays à l’âge de sept ans pour s’installer en Italie avec sa mère. C’est à Milan qu’elle se (re)construira d’elle même, petit à petit, en poursuivant des études de stylisme puis, une fois diplômée, décidera de rejoindre Paris afin de travailler dans le milieu de la mode pour différentes marques.

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Déracinée de sa terre d’origine, les souvenirs du quartier de sa jeunesse l’envahissent, les images se bousculent dans sa mémoire et y occupent une place très importante qui va nourrir tout son univers créatif. Un récent retour sur ses terres de naissance la décidera à lancer une collection en nom propre, puisant essentiellement son inspiration dans la culture péruvienne. L’idée mijotait dans sa tête depuis quelques temps, la voila désormais passée à l’acte!

TRAPOS FINOS shooté par LaNicheDuRenard

Une toute première livraison constituée par 3 tee-shirts et un sweat permet d’avoir un instantané de l’état d’esprit Trapos Finos. Adoptant une démarche étique, les tee-shirts sont en coton bio et l’impression textile utilise les nouveaux procédés numériques dans le domaine. Les visuels, très colorés et graphiques, dégagent une saveur tropicale jeune et fraiche. La symbolique inca est mise à contribution pour arriver à des agencements complets riches en répétitions de motifs.

TRAPOS FINOS

Ces pièces s’adressent aussi bien à l’homme qu’a la femme, renforçant le caractère humain de la démarche. Une phrase, omniprésente dans le discours et qui apparait sur le flyer de la marque, résume à merveille le parcours de la créatrice: « PORQUE NO TENEMOS NADA, LO HAREMOS TODO » (« Parce que nous n’avons rien, nous ferons tout », prononcée par Carlos Dittborn lors du 30ème congrès de la FIFA). Le logo reprend lui l’image des cholitas, les femmes paysannes vêtues de la tenue traditionnelle amérindienne permettant de porter leur enfant dans le dos. Quand au nom de marque, parfait oxymore (trapo pour torchon et fino pour raffiné), il reflète bien les différents niveaux d’influence ainsi que la triple identité culturelle sa créatrice.

Les modèles photographiés sont disponibles sur le site en ligne, d’autres visuels en préparation viendront s’y greffer par la suite.

Stylisme : Yulissa Aranibar Espinoza

Model : Mathias Bilien (Success Model)

Photos : Nicolas Sautel

BARENA VENEZIA REVISITE SON PATRIMOINE VESTIMENTAIRE

Direction l’Italie et plus précisément Venise pour vous parler de BARENA VENEZIA. Pas de séjour romantique en vue mais tout simplement une marque que LaNicheDuRenard est allé dénicher pour vous comme à son habitude.

Fondé en 1961 et basé dans la cité des doges, BARENA VENEZIA est fortement inspiré par le patrimoine de la ville. Les trois héritiers du fondateur, Massimo Pigozzo, Giovanni Zara et Francesca Zara accordent une attention particulière à la culture locale, à la tradition, et bien évidemment aux textiles lors de la création de chaque collection. Le nom de la marque vient du terme vénitien baro qui signifie une lagune d’eau salée comme celle que l’on retrouve aux abords du canal grande.

La marque propose des produits simples, restructurés pour répondre à une variété de styles personnels. Une simplicité loin d’être sans caractère grâce aux nombreuses recherches sur les codes vestimentaires traditionnels du Venise d’antan (tirés d’ouvrages anciens référencés dans les musées et marchés d’antiquaires). De plus, la volonté de soutenir la culture textile qui a longtemps été la marque du commerce de l’Italie du Nord, pousse à l’utilisation de textiles naturels de haute qualité à partir de laines issues de prestigieuses usines italiennes.

Qualité et longévité sont les maitres mots qui définissent le label vénitien.

LaNicheDuRenard aime le duffle-coat à col châle coupé dans une toile de lin style denim délavé. Les attaches sont fabriquées à partir de bois de pin. À l’intérieur, le tissu de couleur bleu marine contraste avec le tissu extérieur.

MEMENTO CLOTHING ; UNE GRIFFE À SE SOUVENIR

MEMENTO CLOTHING est une jeune marque de tendance casual chic, fondée en Août 2010 par un duo de créateurs ayant déjà, chacun de leur coté, roulé leur bosse dans l’univers du prêt à porter masculin : Alexandre Destel chez Tom Tailor France et Benjamin Memmi, ancien directeur artistique de Sandro Homme.

Les vêtements Memento, comme le rappelle leur nom, veulent s’inscrire dans la durée en traversant les époques et en extraire leur authenticité. Empruntant à l’esprit rock des sixties, la griffe française fusionne le mythe du bad boy américain rétro avec le style french touch nouvelle vague.

Jouant avec des coupes pointues, le but de la marque était de proposer une alternative aux marques du Sentier en proposant un rapport qualité/prix avantageux.

Intitulée PRIMAVERA, la collection printemps/été 2012 est une invitation a parcourir la botte sous des allures de dolce vita. Les références au cinéma italien des années 60 ne sont pas lointaines : on imagine aisément Marcello Mastroianni avec son style caractéristique, alliant distinction et de décontraction.

LaNicheDuRenard affectionne particulièrement la chemise Cristiano aux grandes poches poitrines façon pilote d’avion, pattes épaules militaires et coupe loose. Le tout fabriqué en Italie, s’il vous plait !

 

Pour terminer ; une courte vidéo assez inattendue ou apparait le logo de la marque dans une ambiance voiture américaine et musique, dont les accords ne sont pas sans rappeler ceux d’un certain film de Quentin Tarentino