INTERVIEW : OUVERTURE DE L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, DU PAPIER À LA BRIQUE.

Paul (gauche), Melissa et Sarah

Paul, Melissa et Sarah

Cette semaine, LaNicheDuRenard est allé rencontrer dans le 11ème arrondissement de la capitale l’équipe de L’ATTRAPE REVE pour aborder l’ouverture prochaine de leur galerie dans ce quartier. Derrière ce nom onirique, nous découvrons un jeune couple au dynamisme certain, qui n’a rien du rêveur, si ce n’est du songeur.

interview l'attrape rêve

Photos : © Nicolas Sautel // LNDR

Paul et Melissa Pinceloup se sont rencontrés dans le Sud, à Nice, où ils ont suivit une formation dans l’univers théâtral et de la mise en scène. C’est à cette époque qu’ils fondent le collectif L’Attrape Rêve. À leur arrivée sur Paris, confrontés à la réalité du terrain, l’idée leur vient de lancer aux cotés de Sarah Szames un fanzine qui s’articulera sur 3 piliers que sont l’illustration, les arts vivants et la musique. Une rencontre très importante avec Ghislain Garlin va leur permettre de mettre en œuvre leur projet de publication et leur apporter une résonance presque inattendue. Avec l’instauration du principe de la « carte blanche », l’artiste invité prend en main la direction artistique du numéro et choisit ses invités. Aucune censure,  aucune contrainte sont les maitres mots. Sort ainsi des machines en 2011 la première édition de l’Attrape Rêve Fanzine, avec en guest-star le fleuron de la scène nationale : McBESS et KOA.

Anciens numéros de l'Attrape Rêve Fanzine

Anciens numéros de l’Attrape Rêve Fanzine

Rencontres après rencontres, le concept prend de l’ampleur et les envies de mise en scène s’estompent. Comme dans toute entreprise humaine, le parcours est pavé de rencontres, de personnes phares de la scène parisienne qui influent et interagissent avec elle. Conscients de l’ébullition actuelle pour l’univers graphique et de l’engouement des nouvelles générations pour le sujet, l’idée germe de pérenniser l’aventure en  transposant le concept du papier à la brique, tout en restant dans la ligne directrice du fanzine. Prendre le pari d’ouvrir une galerie de nos jours est une tache audacieuse mais le duo a la chance d’être soutenu, voir même poussé, par ses amis artistes … Peu de galeries sur Paris défendent actuellement leur travail, d’où l’idée d’aller encore plus loin afin que l’artiste puisse littéralement s’installer, prendre résidence in situ.

La galerie en pleine transformation

La galerie en pleine transformation

Ce n’est pas d’un simple lieu d’exposition dont il est question ici, mais bien plus d’un atelier, d’un lieu d’échange ou l’artiste  pourra créer et établir un véritable contact avec le public dans une zone qui sera réservée à la résidence. Toute une programmation orientée sur la sphère du graphisme, de l’illustration et surement de la photographie (« en fonction des affinités »), est déjà en train de se construire dans le planning de Paul et Melissa. Des expositions d’une durée moyenne de deux mois permettant au public de venir voir le travail en amont. Ponctuées par une série d’événements tels que des sessions de live painting,  la réalisation de fresques murales (le premier artiste à se prêter au jeu sera Nicolas Barrome) , une session estivale réservée aux « kids ».

En parallèle, le collectif souhaite aussi éditer des livres d’art dédiés à leurs artistes, ainsi que périodiquement des petits fanzines regroupant jeunes créateurs et petites découvertes sur le format de carnets d’artistes. On perçoit facilement derrière cette ébullition d’idées un objectif bien plus vaste et noble : « Vouloir faire notre maximum afin que ces artistes intègrent l’art contemporain« . La ligne est tracée !

Confidents et lucides sur le fait que les choses bougent très vite, ils tiennent à faire monter leurs artistes au plus haut, en allant chercher les acheteurs, en leur offrant une visibilité adéquate.

Flyer attrape rêve galerie

Seront présents à l’affiche, pour l’inauguration des lieux, une brochette de « frenchies », et pas n’importe lesquels : Amandine Urruty, Franck PellegrinoGhislain Garlin, Jean Michel Ouvry, Koa, LVL Studio, Marianne Ratier, McBess, Mooe, Niark 1, Nicolas Barrome, Sebastien Touache, Tizieu, Tyrsa  et Ugo Gattoni. Des proches du couple qui présenteront une œuvre originale mettant à l’honneur le grand format. C’est d’ailleurs un d’entre eux, Tyrsa, qui a pris en charge la charte graphique du label.

Suivront ensuite, début mai, les nantais du LVL studio, bureau de design graphique dirigé par Romaric Dabin et Fabien Landry.

Une grosse affluence est à prévoir pour le 28 Février. L’équipe de l’Attrape Rêve aborde l’événement avec une légère pression mais sereinement, sachant « qu’en véritable histoire de famille et soutenus par les copains artistes », ils n’ont pas grand chose à craindre !

 

Lien vers l’évent : ici

L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, 15 Rue Jean Macé, 75011 Paris

WOODWOOD SOUFFLE LES BOUGIES AVEC SES POTES ARTY

Les danois de WOODWOOD célèbrent leur 10ème anniversaire et multiplient les collaborations depuis le début de l’année pour fêter l’événement. Après avoir fait ses preuves sur le légendaire modèle Gazelle d’ADIDAS, sur la non moins emblématique Bedale de BARBOUR (on en parlait ici) et sur toute une gamme exclusive de sacs EASTPAK, le label à la double initiale WW, a fait récemment appel à ses amis artistes pour créer une série de cinq tee-shirts graphiques.

Parmi les différents visuels élaborés par la crème de la hype internationale (tel Harsh Patel / le photographe new-yorkais Peter Sutherland / Dan Murphy / …), le coup de cœur de LaNicheDuRenard va sans hésitation à celui de SO-ME.

L’illustrateur et directeur artistique français, responsable entre autre de l’aspect iconique du label Ed Banger Records (à qui on doit les pochettes de disques des albums de Justice, MGMT, DJ Mehdi…), nous propose ici sa vision humoristique et caricaturale de l’événement, dans un dessin de style rétro au trait lâché dont il a le secret.

La ligne de tee-shirts est disponible sur la boutique en ligne de la marque. 50 euros par modèle.

MEGA S’ATTAQUE À L’ALPHABET CHEZ SERGEANT PAPER

La galerie parisienne SERGEANT PAPER accueille dans ces murs à partir de samedi les dernières créations de l’artiste MEGA. Ancien directeur artistique du magazine de mode urbaine WAD, ce créatif touche à tout né en France se consacre désormais à sa passion pour l’illustration via le dessin, le graphisme ou encore le design. Après plusieurs escales à travers le globe pour travailler sur la création de supports visuels pour de grandes enseignes comme NIKE, il finit par poser ses valises à Bali.

Intitulée « I just murdered the alphabet », l’exposition regroupe une série d’une centaine de dessins originaux. MEGA y met en scène des personnages hybrides imaginaires qui dégagent un vif instinct animal. Son travail s’intéresse à l’iconographie tribale qu’il mêle à la culture urbaine et à l’univers du hiphop. L’accent est ici mis sur le traitement typographique des lyrics de titres des grands noms du rap (tels Nas, Mos def, Common, Rakim…). Plus de 500 lettrages occupent l’œuvre et rappellent la passé de graffeur de l’artiste qui a été aussi influencé par d’autres mouvements comme le sign-painting ou le encore lettrage psychédélique.

LaNicheDuRenard essayera de se frayer un chemin à travers la faune locale pour assister au vernissage ce Samedi 6 Octobre à partir de 18h chez SERGEANT PAPER.

T-SHIRTS POP ROCK : CHEZ A.P.C. !!

A.P.C. lance quatre tee shirts conçus avec The Rapture, Connan Mockasin, Veronica Falls et Paradis !! Chacun de ces brillants éléments de la pop internationale a eu carte blanche pour imaginer un dessin original sérigraphié. Les 4 tee shirts sont de vraies réussites graphiques, on reste toujours assez cher chez A.P.C. mais quand on aime … (enfin, quand on peut …).

Mention spéciale de LaNicheDuRenard pour les modèles Paradis et The Rapture.

A.P.C. Connan Mockasin : Dessin sérigraphié en bleu sur le devant. Manches courtes. T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le musicien néo-zélandais Connan Mockasin. Son cinquième album en date, Forever Dolphin Love, est sorti en 2011. 60€

A.P.C. The Rapture : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le groupe américain The Rapture. Son troisième album en date, In the Grace of Your Love, est sorti en 2011. 60€

A.P.C. Veronica Falls : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le groupe britannique Veronica Falls, qui a sorti son tout premier album éponyme en 2011. 60€

A.P.C. Paradis : T-shirt exclusivement conçu pour A.P.C. par le jeune duo parisien Paradis, qui a sorti son deuxième EP, Hemisphere, en 2012. 60€

L’ART-SHIRT MONSTRUEUX PAR PHENÜM X ALEX CHERKESLY

Réussir à éditer des graphistes à la pointe dans leur domaine de création sur un support textile, c’est la mission que s’est lancé le collectif tricolore PHENÜM. La marque a pris pour habitude de livrer régulièrement des séries limitées de T-SHIRTS aux imprimés racés. De plus, chaque collection est sérigraphiée (sublime rendu – encre à l’eau – aucun touché), étiquetée et numérotée à la main en France.

C’est l’envie de mettre en avant leur propre conception du lifestyle tout en gardant sa touche alternative que le label nous transmet son concept sous le slogan JUST WE ARE. Les inspirations sont à chercher du coté  de l’art, du design, du riding, de la musique, de la mode, de la photographie

LaNicheDuRenard est tombé sous le charme de la toute dernière collaboration PHENÜM x Alex Cherkesly. C’est l’image réalisée par un jeune graphiste et illustrateur rennais (son portfolio ici) qui va se retrouver sur  exactement 100 exemplaires dans le monde.

Le visuel, aux allures d’un Chewbacca sorti tout droit de la guerre des étoiles, est un portrait représentant l’auteur pervers et torturé Charles Bukowski.

Un dessin saisissant de violence et d’étrangeté réalisé par une main au trait accidenté, rentrant totalement dans l’univers et l’ouverture d’esprit de la marque française.

Tee-shirt CHARLES B. , 30€