SOUVENIR PERDU DE LA CITÉ PHOCÉENNE

Souvenir Perdu A/H 13-14Quel véritable plaisir que de parler dans nos colonnes d’une jeune marque marseillaise (chose rare) et surtout inspirée (ce qui l’est encore plus !) .

SOUVENIR PERDU est né de l’association de trois jeunes provençaux d’une vingtaine d’années qui traduisent leur passion pour la culture urbaine dans une série de vêtements aux formes basiques mais aux couleurs chaudes.

Souvenir Perdu A/H 13-14 Souvenir Perdu A/H 13-14

Forts d’un premier essai orienté autour de l’univers de la musique old-school ; Ils abordent pour cette collection automne/hiver 13-14 la thématique de la « Nouvelle Vague« .

Composée de quatre t-shirts, deux sweats et deux bonnets ; la ligne s’inspire allègrement d’un goût prononcé pour le cinéma, ainsi que pour ce mouvement des années 1950.

Souvenir Perdu A/H 13-14

Souvenir Perdu A/H 13-14Souvenir Perdu A/H 13-14

Jeunesse et avant-gardisme sont les maîtres-mots que les réalisateurs de l’époque appliquaient à la production, au tournage et la fabrication des films, s’opposant dans leur démarche aux traditions. Et c’est cet état d’esprit que les créateurs veulent saisir via l’identité graphique de Souvenir Perdu.
La démarche est poussé jusque dans la qualité des matières avec des produits qui sont savamment confectionnés et fabriqués en France.


Souvenir Perdu A/H 13-14

Ces jeunes veulent « laisser une empreinte » et c’est exactement ce que nous leur souhaitons!
En bonus, la vidéo de leur premier lookbook, pour une plongée dans l’ambiance lumineuse de la garrigue.

Publicités

WAD DANS LA SPIRALE !

WAD Youth issue

WAD Youth issue

Le dernier numéro de WAD, la revue française qui parle mode et cultures urbaines depuis plus d’une dizaine d’années, va à coup sûr faire parler de lui.

Fidèle à sa devise We Are Different, le magazine se pare pour l’occasion d’une reliure à spirale colorée. Autant dire que les titres qui prennent soin de leur apparences à ce niveau se font rares…
Pour ce qui est du contenu, cette YOUTH issue traite une symbolique forte du moment : la jeunesse française et internationale qui reprend en main le contrôle de son style.

BARENA VENEZIA REVISITE SON PATRIMOINE VESTIMENTAIRE

Direction l’Italie et plus précisément Venise pour vous parler de BARENA VENEZIA. Pas de séjour romantique en vue mais tout simplement une marque que LaNicheDuRenard est allé dénicher pour vous comme à son habitude.

Fondé en 1961 et basé dans la cité des doges, BARENA VENEZIA est fortement inspiré par le patrimoine de la ville. Les trois héritiers du fondateur, Massimo Pigozzo, Giovanni Zara et Francesca Zara accordent une attention particulière à la culture locale, à la tradition, et bien évidemment aux textiles lors de la création de chaque collection. Le nom de la marque vient du terme vénitien baro qui signifie une lagune d’eau salée comme celle que l’on retrouve aux abords du canal grande.

La marque propose des produits simples, restructurés pour répondre à une variété de styles personnels. Une simplicité loin d’être sans caractère grâce aux nombreuses recherches sur les codes vestimentaires traditionnels du Venise d’antan (tirés d’ouvrages anciens référencés dans les musées et marchés d’antiquaires). De plus, la volonté de soutenir la culture textile qui a longtemps été la marque du commerce de l’Italie du Nord, pousse à l’utilisation de textiles naturels de haute qualité à partir de laines issues de prestigieuses usines italiennes.

Qualité et longévité sont les maitres mots qui définissent le label vénitien.

LaNicheDuRenard aime le duffle-coat à col châle coupé dans une toile de lin style denim délavé. Les attaches sont fabriquées à partir de bois de pin. À l’intérieur, le tissu de couleur bleu marine contraste avec le tissu extérieur.