ANERKJENDT : JEUNE COMME UNE BELLE DANOISE

Anerkjendt

Voila une toute nouvelle marque, en provenance directe du Danemark (encore une) qui vient de sortir cette saison sa première collection, exclusivement masculine (comme toujours sur LaNicheDuRenard).

AnerkjendtLancé par Per Johannsen en tout début d’année, ANERKJENDT (prononcer « neurkend » pour s’approcher de l’accent du quartier de Nørrebro à Copenhague) fait bel et bien partie de cette « vague du froid  » sans cesse croissante des marques scandinaves. Nous vous faisons découvrir depuis bientôt une année cette scène qui a pour principales caractéristiques de proposer des vêtements casuals authentiques et fonctionnels avec le souci du détail à l’esprit.

Anerkjendt

Avec un nom pas forcement des plus faciles à prononcer, mais avec une ligne très facilement portable au quotidien, cette marque s’adresse à une population de connaisseurs souhaitant adopter un look moderne et décontracté.

La collection FW 12/13 est inspirée par la nature et toutes ses nuances saisonnières. Le paysage danois imprègne les vêtements avec ses couleurs terreuses, ses tissus délavés, ses motifs Navajo, les éléments en bois, en cuir et les détails de la laine.

Veste Castlerock

Veste Castlerock

Veste Castlerock

Ankerjendt -  Castlerock

Le choix des textiles se veut d’une qualité élevée et les finitions travaillées. De la veste au chino en passant par toutes les déclinaisons de pulls et tricots, chaque vêtement possède sa propre identité visuelle.

Veste Cinéma

Veste Cinéma

Ankerjendt - Cinema

Parmi les produits qui ont attiré l’attention de LaNicheDuRenard, on notera les Vestes Castlerock et Cinéma. Mais aussi le pull col rond en sergé tricoté Myles avec une poche poitrine munie d’un bouton en cuir ainsi que le chino Bruno, couleur rouille à la finition légèrement délavée, ajustée au niveau des cuisses et accompagné d’une ceinture tressée.

Pull Myles

Pull Myles

Ankerjendt - Myles

Chino Bruno

Chino Bruno

Le Cardigan Malcolm est une pièce chaude et robuste au tissu vert foncé tacheté sur toute sa surface contrastant élégamment avec les bandes multicolores.

Cardign Malcon

Cardign Malcon

Anerkjendt - MALCOLM

Quant au pull à capuche Manfred, il permettra une alternative racée à votre hoodie monochrome basique que vous aviez certainement du mettre de coté ces derniers temps…

Hoodie Kombugreen

Hoodie Kombugreen

Anerkjendt - KOMBUGREEN

LaNicheDuRenard jette son dévolu sur la chemise Alfred, idéale pour la saison hivernale et qui peut même être utilisée comme sur-chemise. Fabriquée dans un tissu coton épais mélangé beige et gris, les mouchetures contrastent à merveille avec les boutons en bois marron.

Chemise Alfred

Chemise Alfred

Anerkjendt - ALFRED

Belle idée d’association, le nœud papillon Bracken en brun foncé comportant de légères taches brunes et blanches pour mieux détourner le stéréotype.

Nœud papillon Bracken

Nœud papillon Bracken

Anerkjendt a de fortes chances de devenir un futur classique, avec comme avantage de poids des tarifs abordables… Une belle aventure qui démarre et que LaNicheDuRenard va suivre à la trace !

Publicités

DRAKE’S LONDON X FRED PERRY : BLACK CANVAS

Quand la très institutionnelle maison anglaise DRAKE’S LONDON s’associe à une autre marque du Royaume d’autant plus populaire mais avec une cible foncièrement plus jeune telle que FRED PERRY pour une collection capsule, on pourrait s’attendre au meilleur comme au pire. Et c’est le meilleur qui nous est proposé pour cette nouvelle ligne FW2012 avec comme fil conducteur la toile, naturellement appelée « Blank Canvas ».

Les classiques de chez Fred Perry tels que les polos, chemises et bombers sont classieusement agrémentés de détails sophistiqués, propres au savoir faire « hand made » de la sérieuse maison Drake’s London.

Le motif cachemire, très peu utilisé dans le prêt à porter au cours des dernières décennies mais incontournable revival des années 70, revient parsemé sur une trame de petits pois blancs, créant ainsi un motif graphique et maitrisé qui se décline en full print sur le premier polo ou en détails plus discrets sur les autres pièces. (on adore)

Des motifs hexagonaux toujours très « années 70 » dans les teintes jaunes et rouges sont quand à eux utilisés avec plus de parcimonie, rehaussant discrètement certaines pièces d’une pointe colorée.

Avec Fred Perry on surfe forcément sur la tendance skin/mauvais garçon, toujours en vogue cette saison, et on ne saurait d’ailleurs que trop vous conseiller de boutonner vos cols jusqu’en haut pour équilibrer votre look. Sinon les petits pois c’est simple, c’est cool, et ça marche …

La fameuse poche imprimée: nous en avons vraiment trop vu cet été sur de nombreuses marques de tee-shirts; vous faites selon vos envies, mais nous on laisse de coté …

Un foulard soyeux avec le fameux motif cachemire sur pois blancs… pour une touche très chic donc.

Pour compléter cette ligne frisant l’excellence, nous découvrons ce superbe modèle de brogues, bi-matière cuir/tissu à semelle en crêpe, qui s’immisce totalement dans l’esprit arty de cette hiver. Deux versions colorées pour deux styles opposés : La version noire fera l’affaire pour un look plus rock alors que la marron s’accordera à merveille sur un look de dandy streetwear. On aime vraiment les 2, mais on préfere le rock donc… on dit noir (!)

La collection, capsule mais accessible, est shoppable directement sur le site Fred Perry : ICI

COLTESSE, LA VIDEO TANÉE DANS LES REGLES DE L’ART

Avec un nom inspiré du dramaturge français du milieu du XXème Bernard-Marie Koltès, COLTESSE fait ses débuts littérairement artisanaux dans le secteur de la mode nationale. La marque vient tout juste de poster en ligne un teaser léché, mettant en lumière sa méthode de travail sur le cuir et les différentes étapes rentrant dans la fabrication de leurs accessoires. Ambiance matinale d’hiver, pièce boisée, outils traditionnels du sellier-bourrelier, chutes de cuir… un univers cossu qui colle à merveille à l’esprit de la jeune marque.

Nous avions rencontré le créateur, Florent Biard (au pur style surfeur australien, digne descendant du groupe de musique The Hanson), il y a quelques mois et découvert par la même occasion ses pièces de maroquinerie designées par Jules Cairon. À savoir des porte-cartes en cuir Baranil (au format carte de crédit), cousus main dans les ateliers parisiens et dont la spécificité réside dans la couleur du cuir dont la patine s’assombrit au fil du temps.

La collection comporte aussi une ligne de tee-shirts blanc traités anti-pilling pour un touché plus doux. Les visuels arty ultra recherchés sont le fruit de la synergie avec 5fruits , The Imaginers et Le Creative Sweatshop.

Mask par Le Creative Sweatshop

Happiness par The Imaginers

5fruits

Voila l’exemple type d’une marque que LaNicheDuRenard affectionne particulièrement et dont nous attendons avec hate les premiers visuels de la prochaine collection !

L’HIVER 2012 /13 PAR COMMUNE DE PARIS

Avec un nom aussi évocateur que «COMMUNE DE PARIS, 1871», on est en droit de s’attendre à une ligne de vêtements solide et forte en personnalité. La marque, née de la rencontre de trois parisiens, se fonde autour de l’idée de fusionner différentes compétences pour aboutir à une mode simple et bien faite, sans artifices et privilégiant l‘artisanat traditionnel.

Toute une thématique autour de cette période sanglante de l’histoire de la République Française s’est développée au fil des saisons avec des titres de collections comme « Avis à la population », « Sans jury ni récompense! »  Ou encore, pour la toute dernière, « Histoire d’un conciliabule ».

Pour sa collection Automne-Hiver 2012, le label parisien mise sur des coupes sobres mais qui mettent en jeux des matières nobles comme du tweed, de la laine d’agneau, de la laine mérinos ou du cuir d’agneau. Coupées prés du corps, les pièces associent des tons neutres à dominante bleu et kaki pour évoquer un style workwear classique à la silhouette profilée.

La ligne, composée d’une large gamme de pièces allant du tee-shirt au manteau en passant par le cardigan, respire la confection traditionnelle avec des boutons et empiècements en cuir, des écussons brodés sur feutrine (sur le Blouson Gari), un col long avec boutons cachés et tissage italien (sur la chemise Pindy), des poignets de manchette…

LaNicheDuRenard aime le cardigan blanc cassé Hôtel de Ville en gros fil (jauge 3) entièrement en laine mérinos. Les boutons type Brandebourg en bois et l’attache en cuir fournissant d’autant plus de maturité à la pièce.

Pour cette saison, une place de choix est faite à la maroquinerie estampillée CDP. De la trousse 24 Mars  associant cuir et canvas au sac à ordinateur 26 Mars (on reste toujours sur le concept des dates qui ont marqué l’histoire de la nation!) en cuir bicolore, les formats proposés s’adaptent au différents usages que l’on peux en faire au quotidien.

LaNicheDuRenard aime la sacoche 27 mars proposée en deux coloris (cuir marron et gris ou canvas et cuir gris) avec une poche zippée à l’intérieur et doublure bleue.

Pour ceux qui seraient passé a travers, nous parlions déjà de CDP dans un précédent article : ici

INVESTIGATIONS AU SALON « MAN » PARIS

LaNicheDuRenard est allé roder ces derniers jours dans les majeurs salons mode parisiens qui ont eût lieu en parallèle de la Fashion Week SS/2013. Objectif de l’opération : vous dénicher les dernières tendances, les nouvelles marques, ainsi que quelques nouveautés avec comme ligne directrice de rester le plus pointu possible. Conserver l’état d’esprit qui nous est cher, pour privilégier les créateurs qui eux même se donnent comme objectif la bonne confection des vêtements, choix de belles matières, identité forte et amour de la création.

Nous ferons un article différent sur chaque salon (CAPSULE, MAN, TRANOÏ, WHO’S NEXT). Et pour commencer, nous avons choisi le salon coup de cœur de LNDR pour cette saison ; MAN ! Le plus intéressant selon nous, et le plus confidentiel, avec une marge de manœuvre photographique limitée sur la plupart des stands. Normal cela dit, puisqu’il s’agit de collections qui ne seront sur le marché qu’à partir de l’année prochaine.

Au niveau des imprimés, les influences marines sont toujours présentes chez le duo portugais composé par Andre Bastos Teixera et José Miguel Abreu, connu sous le nom LAPAZ. Ainsi que chez les français de MONT SAINT MICHEL. Tandis que le jacquard, dont on sentait l’essoufflement cette saison, ne sera définitivement plus de la partie l’an prochain.

Chez VANISHING ELEPHANT, nous retrouvons comme chaque saison de superbes chemises aux imprimés très esthétiques. Les desert boots en cuir seront encore présentes la saison prochaine, mais avec un traitement coloré dégradé sur le devant du pied, pour plus d’originalité. Des brogues bicolores, simples, fines et élégantes sont aussi du décors.

Chez P.A.M., l’esprit streetwear est très présent avec des vestes et chemises tie dye, des motifs pop art avec des bouteilles de cola et autres extravagances stylistiques qui pourraient faire penser à un vieux clip de Benny B.

Une collaboration inattendue se prépare entre les français de W.1910 (dont nous parlions déjà ici) et DC shoes. Collection que nous vous dévoilerons prochainement sur LaNicheDuRenard.

Belle découverte de pulls en maille et en lin par un Belge qui fait fabriquer en Écosse sous le nom de HOWLIN BY MORISSON. Créée en 2009 comme nouveau label de MORISSON (since 1981).

Côté accessoires, l’attention était portée sur les sacs fabriqués par l’espagnol Gonzalo Fonseca de chez STEVE MONO et on a pu aussi découvrir les petites pieces de maroquinerie de chez COLTESSE, nouveau domaine de prédilection de la marque qui a démarré sa ligne avec des tee-shirts et des chemises.


ACCESSOIRISEZ VOUS CET ÉTÉ AVEC MIANSAI

Créée il y a maintenant 3 ans, MIANSAI est la contraction du nom de son créateur Michael Andrew Saiger. Le jeune new-yorkais de 26 ans, diplôme en poche et après de nombreux voyages et une carrière de mannequin, lance sa propre ligne de bijoux, simples et originaux, qui viennent apporter un vent frais dans le domaine de l’accessoire mode.

Passionné par les antiquités et les vieux objets (sa mère était antiquaire), Michael Saiger porte une attention particulière aux pièces vintage et à la fabrication traditionnelle à la main. Reliques de guerre, balles de la seconde guerre mondiale auxquelles sont associées des métaux précieux tels que l’or, l’argent et le bronze apportent un style militaire, auquel vient s’adjoindre l’utilisation du nylon, donnant une touche nautique à la collection du créateur. Les bracelets munis d’hameçons sont sans équivoque le coup de coeur de LaNicheDuRenard … Parmi les produits présentés dans la ligne, on retrouve des bracelets munis d’ancres ou de crochets métalliques, des colliers incorporant des médailles de guerre, des porte-clefs en cuir tressé, des chapeaux panama aux coloris personnalisables … (il y en aurait presque pour tout les gouts si l’esprit de la marque n’était pas si bien contenu)

L’utilisation d’objets chinés rend certaines pièces uniques. Le style épuré, bien pensé ainsi que la large gamme de couleurs proposée par MIANSAI rendent cette marque tendance et originale.

On retrouve actuellement une sélection de certains modèles chez Colette et sur son e-store.

HERSCHEL SUPPLY Co. : POUR RANDONNEURS MODERNES

L’histoire de The HERSCHEL SUPPLY Co. commence au début du XXème siècle quelque part en Écosse où Peter Alexander Cormack, un fabricant de baril, et sa femme Annie décident de déménager pour aller vivre à l’autre bout du monde : au Canada. À l’époque, la politique gouvernementale canadienne leur permet d’être propriétaire d’un petit bout de terrain à Rolling Hills, à l’extérieur de la ville de Herschel.

Plus d’un siècle après cette aventure, les arrière-petits-enfants ont repris les affaires en main, et effectué la transition vers la confection de sac à dos.

Leur souhait est d’élaborer un produit bien conçu et de qualité. L’inspiration vient de divers domaines comme l’alpinisme, l’héritage américain, la mondialisation et la mode en général. Herschel élabore ses produits dans des formes modernes, apportant une attention particulière aux détails. Leurs produits s’efforcent d’être originaux en mettant le style personnel de chacun en avant.

On découvre donc une collection printemps/été 2012 très complète, forte en coloris vifs et modèles variés. On y retrouve les célèbres sacs à dos classiques auxquels s’ajoutent une nouvelle série de housses pour ordinateurs portables, des sacs messagers à deux tons et des portefeuilles. Les sacs sont fabriqués à partir de toiles de Coton ou en Cordura, renforcés contre les déchirures par des pièces de cuir et des fermetures éclair métalliques.

Comme précédemment vu à l’intérieur des sacs Ally Capellino, Herschel propose aussi un compartiment rigide spécifique pour caler son laptop et bien le maintenir lors de la marche. Les sangles rembourrées sont elles dotées de la technologie AirMesh.

Le coup de cœur de LaNicheDuRenard va au modèle Little America couleur Burnt Orange qui possède un poids dépassant à peine les 500 grammes (20 oz). Avis au backpackers dans l’âme pour un trekking digne de ce nom !

Et la vidéo de fin pour se placer gentiment dans le contexte :

CUIRS ET TRADITIONS, PAR ASHDOWN WORKSHOP CO.

Après notre récent article sur Ally Capellino, nous retournons faire un tour sur le territoire anglais avec une marque venant de la région du Sussex : ASHDOWN WORKSHOP CO.

Et c’est un véritable Love at first sight de la rédaction pour ce jeune artisan indépendant qui prend son travail au sérieux. Un rapide coup d’œil à sa première gamme de produits a attiré notre attention, justifiée par de très bons arguments :

Tout d’abord, le mode de fabrication entièrement à la main sur tous les articles en cuir, chose qui est devenue très rare aujourd’hui. (et quasiment réservé qu’au secteur du luxe)

Puis une très grande attention apportée aux détails, autant sur la coupe que sur les coutures. L’entreprise familiale travaille le cuir avec des outils traditionnels (pas de pièces en plastique où de cutters Stanley dans les parages).

Atelier Ashdown s’est donné pour leitmotiv de créer une maroquinerie de qualité, propre, et avec une touche de modernité.

Cette première collection a été lancée il y a tout juste quelques mois et on y retrouve des portefeuilles de différents formats, étuis iPad, ceintures, et autres petits accessoires. Ashdown workshop ne compte cependant pas en rester là et prévoit de développer d’autres produits, y compris des accessoires qui lient l’amour de la marque pour la photographie avec des étuis et des sangles pour appareils photo, avec l’envie à terme de courtiser la clientèle avec sacoches et autre bagages.

N’hésitez pas à mettre la main à votre porte-monnaie pour un produit qui devrait vous durer de nombreuses années…