SERGEANT COTON BRANDIT LE DRAPEAU TRICOLORE AU CITADIUM BEAUBOURG

SERGEANT COTON x CITADIUM

Nos voisins de chez SERGEANT PAPER ‘exposent’ ce mois-ci leur toute jeune collection de tee-shirts graphiques, vaillement intitulée SERGEANT COTON , à deux pas de leur QG, dans les murs du CITADIUM BEAUBOURG.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Le studio de création de la maison, nichée prés de Beaubourg 38 rue Quicampoix, à la fois éditeur d’art mais aussi concept store parisien dédié aux arts graphiques, collabore avec des artistes reconnus de la scène française et étrangère. SERGEANT COTON affiche, coton bâtant, des œuvres graphiques au design épuré sur le support textile.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Bien loin du cliché carte postale des boutiques à souvenirs du quartier, la ligne « Excuse My French » à l’accent gaulois, présente un choix typographique résolument moderne. De quoi ravir, dans un décor approprié, le touriste de passage à l’œil avisé en manque de clichés francophones.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Tout les modèles, à 35 euros, sont présentés au 33 rue Quincampoix, du 30 juillet au 19 août.

SERGEANT COTON x CITADIUM

Publicités

LA FRAICHEUR NORDIQUE PAR HAN KJOBENHAVN

La contrée nordique est un habitat naturel que LaNicheDuRenard affectionne beaucoup pour aller y chasser son lot de nouveautés rares et de curiosités. HAN KJOBENHAVN fait partie de cette catégorie : en combinant l’esthétique danoise traditionnelle avec celle plus turbulente de l’univers des ouvriers danois, la marque aboutit à un caractère marqué qui se reflète dans l’intemporalité des produits.

L’aventure débute en 2008 autour de la fabrication de montures qui glisse progressivement vers une collection de vêtements, tout en gardant un œil attentif sur sa ligne de lunettes. Si le nom de HAN fait désormais partie du paysage au Danemark, elle reste encore confidentielle, à l’extérieur des frontières.

Inspirés à la base par la culture japonaise du travail et celle américaine des années 50, les créateurs élargissent  leurs références au fil des années pour concevoir des pièces plus originales et personnelles.

La collection Automne-Hiver 12/13, bien ancrée dans l’air du temps, fait preuve d’une cohérence exemplaire et rend hommage à ses prédécesseurs. Les vêtements sont agréables et d’une grande qualité. Une attention particulière est accordée à la fonctionnalité ainsi qu’aux détails.

Thème récurrent ; la couleur bleue est déclinée sous toutes ses formes et s’allie au blanc et aux teintes kaki.

La chemise Army, basée sur une coupe des années 50 de l’armée américaine, utilise un tissu de coton moucheté luxueux, ajoutant une touche de douceur au vêtement.

La veste Marine rayée est quand à elle fabriquée avec un coton sergé lourd, auquel s’ajoutent deux poches plaquées, ainsi que deux autres poches poitrine avec fermeture par boutons et un onglet en cuir au nom de la marque.

LaNicheDuRenard aime le sweat col rond bicolore bleu marine et bleu clair chiné. HAN se démarque par l’attention portée aux détails, que l’on retrouve sur les revers au niveau des manches et du col, ou encore sur le choix d’un jersey de coton premium.

Pour compléter la silhouette, LNDR vous conseille les lunettes de soleil Army Tortoise, inspirées des modèles classiques de chez MOSCOT, PERSOL, ou encore RAY BAN, dotés de verres de qualité Carl Zeiss et avec des formes toutes en rondeur.

C’est avec une vidéo des plus inattendue que s’est faite la promotion de cette collection. Casper Balslev (connu pour ses clips de Marina & The Diamonds) est derrière la caméra et impose son style photographique distinctif, n’hésitant pas à faire tenir le rôle à des sans-abris castés dans les rues de Copenhague pour nous plonger dans l’enfer d’une soirée.

Quel plaisir que de voir une marque aller jusqu’au bout de ses idées. Et il est d’autant plus intéressant de remarquer l’absence de packshots et autres focus sur la marque. L’accent est mis sur l’aspect et la convivialité, laissant au spectateur l’envie de faire partie de l’univers.

Pour info, une grosse partie de la collection est disponible sur le site de vente en ligne END CLOTHING.

ATTENTION À PICKPOCKET!

Simple conjoncture climatique ? Ou véritable support de choix de la part des jeunes marques qui veulent se lancer ? Ces derniers temps, les articles de LaNicheDuRenard sont nombreux à être orientés sur la mise en avant d’une pièce omniprésente dans la garde robe masculine :  Le tee-shirt. Et si une tendance se démarque au niveau des hauts pour cet été, c’est bien la présence de la poche au niveau de la poitrine. Ça tombe bien car elle constitue la pièce maitresse du concept et de la marque PICKPOCKET.

Créée en 2011, la marque prend ses racines dans le domaine du textile auquel elle va adjoindre une touche graphique et un concept de base simple et efficace : utiliser des classiques parmi les basiques (le t-shirt en coton, le sweatshirt, la chemise oxford) en les revisitant grâce à l’ajout d’une poche plaquée sur le cœur. C’est dans le choix du motif de l’imprimé du tissu que réside tout l’intérêt de la chose, offrant ainsi une grande variété de déclinaisons possibles.

On se rappelle avoir déjà vu l’idée mais dans une approche différente chez les Londoniens de PRINTS OF PCKHM. Ici la poche est passe-partout et se retrouve aussi bien sur des chemises, des costumes ; et elle peut être plaquée, cousue, fendue, zippée, cavalière

Basée à Paris, la marque s’efforce de répondre à certaines exigences telles qu’une fabrication française à la main, avec une attention toute particulière aux détails et à la qualité (coutures, grammage, coupes). À cela s’ajoute une recherche continue de nouveaux motifs et de nouvelles techniques.

LaNicheDuRenard aime le fait que chacun ai la possibilité de réaliser sa propre combinaison (poche/couleur/base), de quoi mettre votre tee-shirt en parfait accord avec le reste de votre tenue !

LA RAYURE BASQUE, PAR LOREAK MENDIAN X ZAZPI

C’est une aventure qui débute en 1995 dans la zone portuaire de San Sebastián (station balnéaire du nord de l’Espagne située en pleine région Basque) avec la rencontre entre Xabi, créateur graphique, et Victor, pour le coté entrepreneurial. Ensemble, ils imaginent peu à peu leur propre univers : LOREAK MENDIAN. Les influences de la marque sont nombreuses et diverses : l’architecture (modernisme européen, Style International), l’art (Marcel Duchamp et le mouvement Dada, l’expressionnisme abstrait), la musique (Judee Sill, Miles Davis, les Beatles, Bad Brains) et le surf.

Pour cette collection capsule Été 2012 en collaboration avec ZAZPI (qui signifie « sept » en basque),  le look marin est mis à l’honneur. Cet aspect est à mettre en relation avec l’attraction magnétique qu’exerce la mer dans les régions littorales. Loreak Mendian revisite le workwear version espagnole tout en rendant un hommage au Mahòn, ce coton bleu ultra résistant qui habille les ouvriers, pêcheurs et autres agriculteurs depuis des siècles.

Si les finitions font modernes et les détails sont empreints de la culture street, sachez que le tissu trouve son origine en Chine, bien avant que les espagnols ne s’en inspirent …

Une ligne fluide avec une dizaine d’articles, comprenant à la fois des tenues légères, mais aussi des accessoires qui reprennent le jeu de couleurs bleu/blanc et les 7 rayures qui représentent les sept provinces basques.

 LaNicheDuRenard aime la housse de surf issue de cette collaboration. De quoi rester frais en se déplaçant, planche sur l’épaule !