LE JEU DE MAIN CHINOIS PAR TRIPLE-MAJOR

Le concept store basé à Pékin TRIPLE-MAJOR vient de lancer une toute nouvelle collection de vêtements intitulée «Hand Shadow». LaNicheDuRenard les a approchés la semaine dernière, lors de leur visite française à l’occasion du salon Capsule, et à entamé le dialogue … en langage des signes ?

Le concept semble simple : utiliser le vêtement comme support de projection pour ombres chinoises en se basant sur le caractère universel de ce langage. Cette tradition populaire chinoise héritée depuis des siècles est revisitée à la sauce arty-pékinoise dans le prolongement des « Hand Signs » si chers aux rappeurs outre-Atlantique.

A chaque position des doigts correspond une forme animale et permet de représenter quasiment toute la basse-court : lapins, cochons, chiens … même notre emblématique Renard n’y échappe pas !

Les motifs sont repris en un exemplaire unique sur la pièce ou intégrés en plus petite taille au sein de l’imprimé mosaïque.

Autre point fort, les créateurs chinois jouent avec l’aspect réversible des tissus utilisés. Chaque face contient un imprimé avec soit le geste des mains, soit son ombre. Le jeu de transparence fonctionne à merveille au point de ne plus distinguer l’un de l’autre suivant de quel coté est porté le vêtement.

La collection qui regroupe t-shirts, chemises, pantalons et sacs pour les deux sexes est exclusivement en noir et blanc. Les coupes sont plutôt amples mais bien ajustées, influences incontournables de l’esprit asiatique artisanal.

La ligne est en vente sur FARFETCH et le shop Triple-Major.

Publicités

LA RAYURE BASQUE, PAR LOREAK MENDIAN X ZAZPI

C’est une aventure qui débute en 1995 dans la zone portuaire de San Sebastián (station balnéaire du nord de l’Espagne située en pleine région Basque) avec la rencontre entre Xabi, créateur graphique, et Victor, pour le coté entrepreneurial. Ensemble, ils imaginent peu à peu leur propre univers : LOREAK MENDIAN. Les influences de la marque sont nombreuses et diverses : l’architecture (modernisme européen, Style International), l’art (Marcel Duchamp et le mouvement Dada, l’expressionnisme abstrait), la musique (Judee Sill, Miles Davis, les Beatles, Bad Brains) et le surf.

Pour cette collection capsule Été 2012 en collaboration avec ZAZPI (qui signifie « sept » en basque),  le look marin est mis à l’honneur. Cet aspect est à mettre en relation avec l’attraction magnétique qu’exerce la mer dans les régions littorales. Loreak Mendian revisite le workwear version espagnole tout en rendant un hommage au Mahòn, ce coton bleu ultra résistant qui habille les ouvriers, pêcheurs et autres agriculteurs depuis des siècles.

Si les finitions font modernes et les détails sont empreints de la culture street, sachez que le tissu trouve son origine en Chine, bien avant que les espagnols ne s’en inspirent …

Une ligne fluide avec une dizaine d’articles, comprenant à la fois des tenues légères, mais aussi des accessoires qui reprennent le jeu de couleurs bleu/blanc et les 7 rayures qui représentent les sept provinces basques.

 LaNicheDuRenard aime la housse de surf issue de cette collaboration. De quoi rester frais en se déplaçant, planche sur l’épaule !