DRIES VAN NOTEN : DERBY CAMOUFLAGE

On commence à savoir que les belges touchent quelque peu en stylisme, DRIES VAN NOTEN ne déroge pas à la règle avec cette superbe paire de derbys. Fabriqués en Italie à partir de cuir Brun brillant de première qualité, on apprécie le surpiqué ton sur ton (noir) des quartiers supérieurs et la ligne fluide et élégante qui supportera pratiquement tous les looks. Lui donnant une touche rock infaillible, la semelle camouflage justifie à elle seule tout l’intérêt que l’on porte à ce soulier. dvn-shoe-black-cammosoul005

dvn-shoe-black-cammosoul006

dvn-shoe-black-cammosoul002

dvn-shoe-black-cammosoul003

dvn-shoe-black-cammosoul007

Le site TrèsBienShop distribue ce soulier à un prix qui pourrait laisser sur le carreau bon nombre de jeunes apprentis rockers (!)

Publicités

RONNIE FIEG X DR MARTENS

Le New Yorkais RONNIE FIEG, enfant terrible de la sneackers et créateur de tendances, s’est forgé une solide réputation dans le secteur de la chaussure grâce à ses nombreuses collaborations avec de grandes marques tel Adidas, Sebago, Red Wings, Clarks, Saucony, New Balance… pour ne citer qu’elles.

Ronnie Fieg vient s’attaquer cette saison à une pointure de la chaussure londonienne qui revient en force cette année aux pieds des modeux: Dr Martens (dont nous vous parlions déjà dans ce précédent article). Deux paires sont proposées avec le motif camouflage comme fil conducteur de cette collection capsule très limitée, à savoir une paire de boots et une paire de brogues. La semelle en gomme, emblématique de la marque du docteur est bien entendu présente sur les deux modèles.

La boots Bowery, en daim camouflage mixe entre la ligne classique de la Dr Martens et celle d’une brogue montante. La semelle en gomme « Célia » se pare d’un contour orangé au niveau de la couture pour une touche plus originale, et plus Arty.

Le modèle ci dessous reste sans contexte le plus pointu des deux, et le coup de coeur de LaNicheDuRenard 

… La brogue Rivington se dote d’un nubuck bleu marine sur le coup de pied, et d’une pièce en daim camouflage qui vient englober le soulier, lui donnant ainsi une ligne des plus esthétique. On retrouve également notre chère semelle « Célia ».

Le succès énorme résultant de ces collaborations étant étroitement lié à la restriction quantitative des modèles proposés, et Dr Martens ne dérogeant pas à la règle, certaines tailles ne sont déjà plus disponibles sur le seul point de vente ICI. Il vous en coutera 200$ pour les Bowery, et $175 pour les Rivington.

INVESTIGATION AU SALON (CAPSULE) PARIS

C’est dans une toute nouvelle localisation, en bord de Seine à la Cité de la Mode et du Design, que s’est déroulé il y a deux semaines le salon CAPSULE. Une fois de plus, les exposants présents pour cette édition nous ont dévoilé les lignes directrices qui feront la saison SS/13.

Carrefour des tendances, l’événement catalyse l’énergie des jeunes marques fraichement établies en les positionnant à coté de celles déjà installées dans le paysage du prêt-à-porter, à l’intersection entre les influences streetwear et la culture héritage. Parmis les thèmes récurrents que l’on retrouve dans bon nombre des collections, la recherche du détail et des finitions tiennent le haut du pavé.

 

Les couleurs vives sont présentes sur une grosse majorité des stands et se retrouvent sur les pièces de chez les hollandais de ONTOUR, marque qui assume à fond son environnement ‘green culture’ et qui nous le prouve en distribuant des graines de citrouille.

L’esprit workwear, lui, est magnifiquement personnifié par les parisiens de BLEU DE PANAME. Et c’est une collaboration avec MOLESKINE, résultat d’un travail sur le thème de la toile denim, qui est mise en avant sur les lieux transformés pour l’occasion en camp militaire aux couleurs de la marque au logo à la faucille croisée.

LONDON UNDERCOVER intègre l’imprimé camo à ses parapluies, cassant ainsi avec l’image utilitaire traditionnelle accordée à l’objet. La qualité de fabrication est de mise, avec des manches en bois dont certains modèles sont gravés des têtes d’animaux comme dans la plus pure tradition ‘countryside’ anglaise.

On ressent comme une sensation de dépaysement à la vue d’un des créateurs de MONITALY avec sa tenue de travail en cuir. La chemise à manches courtes se pare d’imprimés tribaux africains et motifs végétaux pour la marque installée à Hermosa Beach en Californie.

Situés sur l’autre côte du continent américain, à l’épicentre des tendances, les new-yorkais de SHIPLEY & HALMOS, dans un style épuré, revisitent le vestiaire américain en se distinguant par le choix des matériaux et la qualité du résultat.

Comment ne pas parler de la tendance néon après avoir vu les motifs qui ornent la gamme de sweats et tee-shirts de la marque KITSUNE TEE.

Niveau chaussures, la firme italienne DIEMME nous propose des modèles souples et très raffinés pour l’été, version allégée de leur modèle phare optimisé pour les chutes de neige.

En parallèle, ce sont les jeunes mexicains de chez MISC qui exposent pour la toute première fois leur collection de chaussures. L’héritage culturel de leur pays se ressent avec l’utilisation du motif aztèque ou encore d’une gomme spéciale qui rentre dans la composition de la semelle, pour une paire de sneakers plus légères, plus estivales.

Dans une approche semblable, une autre nouvelle marque qui a tout d’une grande, menée avec conviction par les italiens Alon Siman Tov et Max Bosio : YOUFOOTWEAR.

Et on termine par le très attirant stand MIANSAÏ, marque d’accessoires d’inspiration marines dont nous parlions déjà dans un précédent article.

Crédit photos : Benjamin Guetta & LNDR

ALLSAINTS OU L’ESPRIT ROCK PAR EXCELLENCE

Fondée en 1994 en plein cœur de Spitafields à Londres, La marque ALLSAINTS se fait connaître avec une collection masculine aux allures chic et rock, fortement influencée par la scène rock des 60’s aux 80’s. Les premières collaborations de la marque avec des groupes tels que U2, Stereophonics, Kelis et The kings Of Leon montrent l’intérêt d’Allsaints pour l’univers musical. Plus tard, ce sera The Kooks, Pete Doherty et Agynesss Deyn (pour ne citer qu’eux) qui deviendront les portes étendards (plus ou moins informels) de la marque au logo de crane de bélier.

La marque lance en 1998 sa première collection femme, et s’installe la même année dans sa première boutique parisienne.

Coté style, on oublie les couleurs vives et on se focalise sur les tons naturels, salis, déstructurés. Les gris, marrons, beiges, noirs et blancs constituent leur charte chromatique depuis toujours.

Les lookbooks mettent en valeur et inspirent l’homme branché, adepte d’un style non conventionnel et affirmé.

On remplacera les sandales par des chaussures montantes de type Clarks que l’on portera sans chaussettes. (Comprenez : avec des socquettes qui ne se voient pas)

Comme toujours chez Allsaints les vêtements dans le plus pur esprit rock, se portent prêt du corps.

Pour l’été 2012, la marque laisse de coté les têtes de mort et s’offre un peu de fraicheur avec des motifs floraux et couleurs pastels, tout en conservant son identité grâce au coté usé et vintage. (On adore vraiment) !

Un beau choix de débardeurs, qui reviendront en force cet été en version oversize, est également présente sur le site. (À ne surtout pas prendre moulant si vous ne voulez pas ressembler à un culturiste narcissique) Les tenues sont simples et semblent aller à tout le monde. Tendances mais intemporelles ; comme si elles avaient traversé les époques et aspiraient à une nouvelle vie …

Parlez de Allsaints sans une parenthèse sur leurs tee-shirts graphiques serait indécent. Les références indiennes, morbides voire sataniques, sans oublier un certain bestiaire d’animaux de mauvaise augure ne manquent pas de confirmer la place de la marque dans l’univers pop-rock vintage un brin trashisé.

En voici une petite sélection.

Le rapport qualité/prix est très cohérent, pas forcément donné mais justifié par les belles matières et un soucis de confection et de qualité sans précédent : Vous compterez environs 40€ pour un tee-shirt graphique, 90€ pour une chemise ou pour un jean.

A noter les très régulières promotions proposées sur le site qui vous permettrons de chopper des pièces jusqu’à -50%. Inscrivez vous à leur newsletter pour en être informés!

QUAND LE CAMO PREND LA MODE D’ASSAUT !

Depuis plusieurs années, l’imprimé camouflage est, et reste tendance. Comme pour la chemise hawaïenne, vous serez confronté à une multitude de choix; bons et moins bons. Toujours soucieux d’éviter la faute de gout, vous vous tournerez vers des marques « mode » ou même « couture », en privilégiant les déclinaisons créatives et recherchées aux motifs classiques connus de tous. Les coupes et les couleurs audacieuses (entre autres), vous permettrons de creuser le fossé entre le bon gout et le reste, et de trouver la pièce qu’il vous faut.

Nous espérons que vous la dénicherez dans notre sélection que voici :

Chez Acne, nous ne sommes jamais déçu, la qualité est exceptionnelle, les coupes et l’état d’esprit de la maison restant à la pointe de la mode, nous ne sommes pas étonné d’y avoir trouvé notre modèle préféré : Une veste 100% coton, avec un imprimé et une texture vraiment originaux et efficaces …

600€ (quand même)

Un pull gris basique, intelligemment détourné, chez Sophnet (bon courage pour les trouver en France). Nous aimons beaucoup, et vous encourageons à suivre cet état d’esprit.

Toujours chez Sophnet, et là on craque carrément ! LE sac, qui fera la différence cet été.

Parfaite alliance entre l’aspect terreux du camo, et le bleu flashi de la base, créant un rendu graphique idéal, à l’heure où les hybrides foisonnent dans le monde de la mode, un simple sac semble être le bon moyen de sauter le pas, sans risques.

Les accessoires ne sont pas en reste dans notre sélection grâce à ce noeud pap’ en coton japonais Beams Plus, la marque japonaise basée à Tokio.

Pas besoin d’aller si loin cependant. Vous trouverez cette pièce chez EndClothing pour la coquette somme de 69£ (environs 82€)

Dans la collection SS12/13 de Comme Des Garçons, chemises et cardigans ultras stylés deviendront vos meilleurs amis, comme vous pouvez le voir sur leur look book. LaNicheDuRenard vous recommande fortement le port de lunettes à verres orange pour parfaire votre allure de chasseur.

Terminons avec Tommi Hilfiger (SS12/13) qui nous aura amené à écrire cet article.

Ici, les imprimés restent classiques (quoique légèrement over-sizés), et c’est dans ces couleurs très « pop » que la différence se fait sentir.