LE TEE SHIRT A LA MODE OLD SCHOOL CHEZ STEPART

Si la mode a acquis depuis longtemps sa place au sein du milieu artistique, c’est désormais l’art qui est en train de coloniser le textile, allant jusqu’a s’y afficher tel quel. Certaines marques s’attèlent à faire le pont entre ces deux mondes comme c’est le cas avec STEPART : voila plus de trois ans que l’équipe, composée par deux amis d’enfance, invite de jeunes artistes graphistes, peintres et dessinateurs pour créer une où plusieurs séries de tee-shirts originaux. Un concept que l’on pourrais apparenter au principe des crossings qui fleurissent ces temps-ci.

À la lecture de leur lookbook, nous repérons un trait de caractère commun que nous partageons entièrement à LaNicheDuRenard via notre ligne éditoriale : « dénicher les talents pour les faire découvrir ».

Véritable label français, StepArt accorde une grande importance à la qualité de ses produits (fabriqués au Portugal) tissés avec un maillage particulièrement serré pour apporter un touché plus agréable. Un effort est également perceptible sur la coupe des T-shirts qui est spécifique à la marque, à la différence d’autres marques du domaine ! Visuellement, la part belle est faite aux typos vintages et aux motifs éclectiques qui varient en fonction du thème de travail propre à l’artiste.

Voici deux artistes que LaNicheDuRenard a particulièrement appréciés :

CAMILLE LAVAUD, artiste française voguant entre graphisme et édition. Elle entama sa pratique d’illustratrice en tant que copilote du bibliobus de son grand père. Sa proposition de faire un petit « Weekend à Rome » grâce à une illustration, nous plonge dans l’ambiance « banana split » de la scène night-clubs des 70’s, claquement de doigts et cheveux gominés en arrière inclus!

– Le japonais de FRENZY WORKS  nous emmène lui en Amérique latine à la rencontre de l’iconographie  religieuse mexicaine pour nous offrir une interprétation à la fois graphique et décalé de La Santisima de Guadalupe.

Le second modèle, intitulé La Lucha, s’intéresse à ce spectacle  très populaire dans le pays et qui se résumerai comme une sorte de mélange entre combat, burlesque et habits colorés. Le cliché du masque de luchador est remarquablement évité au profit d’une illustration dynamique.

Sweat-shirts et foulards viennent compléter la gamme du label.

Prix moyen pour les Tee-shirts : 35 euros / 65 pour les sweats.

Publicités

L’ART-SHIRT MONSTRUEUX PAR PHENÜM X ALEX CHERKESLY

Réussir à éditer des graphistes à la pointe dans leur domaine de création sur un support textile, c’est la mission que s’est lancé le collectif tricolore PHENÜM. La marque a pris pour habitude de livrer régulièrement des séries limitées de T-SHIRTS aux imprimés racés. De plus, chaque collection est sérigraphiée (sublime rendu – encre à l’eau – aucun touché), étiquetée et numérotée à la main en France.

C’est l’envie de mettre en avant leur propre conception du lifestyle tout en gardant sa touche alternative que le label nous transmet son concept sous le slogan JUST WE ARE. Les inspirations sont à chercher du coté  de l’art, du design, du riding, de la musique, de la mode, de la photographie

LaNicheDuRenard est tombé sous le charme de la toute dernière collaboration PHENÜM x Alex Cherkesly. C’est l’image réalisée par un jeune graphiste et illustrateur rennais (son portfolio ici) qui va se retrouver sur  exactement 100 exemplaires dans le monde.

Le visuel, aux allures d’un Chewbacca sorti tout droit de la guerre des étoiles, est un portrait représentant l’auteur pervers et torturé Charles Bukowski.

Un dessin saisissant de violence et d’étrangeté réalisé par une main au trait accidenté, rentrant totalement dans l’univers et l’ouverture d’esprit de la marque française.

Tee-shirt CHARLES B. , 30€

LA RAYURE BASQUE, PAR LOREAK MENDIAN X ZAZPI

C’est une aventure qui débute en 1995 dans la zone portuaire de San Sebastián (station balnéaire du nord de l’Espagne située en pleine région Basque) avec la rencontre entre Xabi, créateur graphique, et Victor, pour le coté entrepreneurial. Ensemble, ils imaginent peu à peu leur propre univers : LOREAK MENDIAN. Les influences de la marque sont nombreuses et diverses : l’architecture (modernisme européen, Style International), l’art (Marcel Duchamp et le mouvement Dada, l’expressionnisme abstrait), la musique (Judee Sill, Miles Davis, les Beatles, Bad Brains) et le surf.

Pour cette collection capsule Été 2012 en collaboration avec ZAZPI (qui signifie « sept » en basque),  le look marin est mis à l’honneur. Cet aspect est à mettre en relation avec l’attraction magnétique qu’exerce la mer dans les régions littorales. Loreak Mendian revisite le workwear version espagnole tout en rendant un hommage au Mahòn, ce coton bleu ultra résistant qui habille les ouvriers, pêcheurs et autres agriculteurs depuis des siècles.

Si les finitions font modernes et les détails sont empreints de la culture street, sachez que le tissu trouve son origine en Chine, bien avant que les espagnols ne s’en inspirent …

Une ligne fluide avec une dizaine d’articles, comprenant à la fois des tenues légères, mais aussi des accessoires qui reprennent le jeu de couleurs bleu/blanc et les 7 rayures qui représentent les sept provinces basques.

 LaNicheDuRenard aime la housse de surf issue de cette collaboration. De quoi rester frais en se déplaçant, planche sur l’épaule !