CARETTA CARETTA : LE CASQUE CARAPACE DE TORTUE

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Sillonnant les rues de la capitale de la Lombardie à l’occasion de la Semaine du Design de MilanLaNicheDuRenard s’est retrouvée  face à une espèce animale assez insolite : une tortue blanche, ou plus précisément une carapace de tortue. Sous cet exosquelette protecteur se cache en réalité un casque de scooter aux promesses de robustesse et à l’allure reptilienne.

Dessiné par MARIO TRIMARCHI pour SLOW+FURIOUS (nouveau fabricant japonais), il est le résultat d’une collaboration avec l’Académie DOMUS qui s’évertue à mettre en lumière l’innovation milanaise. Intitulé Caretta Caretta, cet objet aux multiples facettes est présenté dans les vitrines de la marque italienne PATRIZIA PEPE.

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Le casque est produit en quatre coloris allant du plus sobre (le noir) au plus coloré, reproduisant la structure kératinique avec cartilage et écailles mises en relief

Caretta Caretta by Mario Trimarchi

Ce casque aux allures animales invite à la lenteur, s’opposant ainsi à l’incessante rapidité des échanges, des moyens de consommation et de transport. de la société contemporaine.

Publicités

LONDON UNCOVER X YMC, LA COLLAB DILUVIENNE

Pour préparer l’arrivée prochaine de la saison automnale, LaNicheDuRenard est allé dénicher un accessoire qui nous avait déjà fait une forte impression lors du salon CAPSULE (nous en parlions ici), à savoir le parapluie Navajo, fruit de la première collaboration entre LONDON UNCOVER et YMC (You Must Create).

Une association inattendue mais pas si incongrue que ça. En effet ces deux marques britanniques pure souche qui connaissent un beau succès depuis quelques saisons, sont en bonne posture pour s’exporter à l’international. Ce parapluie est un bon exemple de comment deux marques peuvent combiner leurs univers respectifs (la qualité de l’objet fini pour L.U. et l’imprimé tendance pour YMC) pour réaliser un objet à la pointe.

La vague indienne, que dis-je, le tsunami qui va nous envahir cet hiver impose l’utilisation du principe de précaution quand il s’agit du port de motifs navajos. Mais cette collab a su remarquablement bien éviter le piège : Difficile de savoir si c’est le jeu de couleurs (dans des tons très automne de la palette des oranges), le motif ou leur combinaison mais le résultat est empreint d’une saisissante fraîcheur apte à égayer les jours de pluie.

Deux versions du parapluie sont disponibles avec, pour le « chap » distingué une impression uniquement sur la face interne et, pour le « east ender »  alternatif,  l’impression sur la surface intérieure et extérieure.

Chaque cadre possède le manche et la poignée en bois d’érable ainsi qu’une étiquette logo en bois, spécialement réalisée pour la collaboration.