ZESPÀ, AIXOISE DE L’ESPADRILLE À LA CHAUSSURE DE QUALITÉ

Zespà

Voici une marque comme on les aime bien à LaNicheDuRenard : jeune, qui travaille avec des artisans français et soucieuse de l’environnement qui l’entoure.

Créée il y 5 ans par deux amis Jonathan Agrifoglio et Jérémy Amar, ZESPÀ débute avec pour mission première de donner un coup de lustre à la traditionnelle espadrille sans pour autant en dénaturer son essence. Très présent sur les salons mode ces derniers temps, le duo aixois gère à perfection son passage vers une collection mixte et variée allant de la sneaker à la derby à boucle.

Zespa Men AH14-15 Zespa Men AH14-15 Derby
Cette collection Automne/Hiver 14 met couleurs fortes qui balayent la palette des tonalités printanières.
Le premier élément qui saute aux yeux est la qualité du cuir utilisé pour confectionner les différents modèles : veau nappa, velours, python, poulain, chèvre crispée… le « hand-made in france » reste un valeur forte.

Zespa AH14-15

Zespa AH14-15 (13)
Zespa AH14-15 (8) Zespa AH14-15 Zespa AH14-15

Guidé par la volonté de rester pure et authentique, ZESPÀ intégrera dans sa prochaine collection des modèles à semelles en crêpes et d’autres à cuirs trésseés.

DRIES VAN NOTEN : DERBY CAMOUFLAGE

On commence à savoir que les belges touchent quelque peu en stylisme, DRIES VAN NOTEN ne déroge pas à la règle avec cette superbe paire de derbys. Fabriqués en Italie à partir de cuir Brun brillant de première qualité, on apprécie le surpiqué ton sur ton (noir) des quartiers supérieurs et la ligne fluide et élégante qui supportera pratiquement tous les looks. Lui donnant une touche rock infaillible, la semelle camouflage justifie à elle seule tout l’intérêt que l’on porte à ce soulier. dvn-shoe-black-cammosoul005

dvn-shoe-black-cammosoul006

dvn-shoe-black-cammosoul002

dvn-shoe-black-cammosoul003

dvn-shoe-black-cammosoul007

Le site TrèsBienShop distribue ce soulier à un prix qui pourrait laisser sur le carreau bon nombre de jeunes apprentis rockers (!)

DÉCOUVERTE LNDR : ADIEV PARIS

picture

© adiev-paris

ADIEV (Adieu Paris) est une nouvelle marque qui vient bousculer la scène de la chaussure de luxe branchée. Le label propose des modèles bien pensés, fabriqués avec le plus grand soin et dans le respect de l’authenticité. Les souliers sont fabriqués au Portugal alors que les semelles en crêpe sont faites et assemblées en France.

_DSC4888

C’est ces semelles épaisses, largement inspirées de la creepers et que l’on retrouve sur tous les modèles de la marque, qui offrent une identité propre et reconnaissable au premier regard. Loafers et desert boots montées sur cette semelle caractéristique constituent le fer de lance d’une collection authentique, inspirée des chaussures de la classe populaire anglaise des années 70/80 (les grosses années durant lesquelles punks et teddy boys brillaient par leurs looks étudiés).

_DSC4878

_DSC4886LaNicheDuRenard est allé rencontrer les deux créateurs dans leur boutique située au tout début de la rue d’Aboukir : Benjamin Caron, qui crée sa première paire de brothel creepers faites main vers la fin 90 suite à un apprentissage de la botterie, et Isabelle Guédon, ancienne assistante personnelle d’Alber Elbaz chez Guy Laroche puis Yves Saint Laurent, et responsable actuelle du secteur design textile de l’école des Arts Déco de Paris. Le premier apportant la culture rock et le coté mauvais garçon, la seconde à qui l’on doit la touche romantique et Parisienne de la marque.

La collection été arbore quelques couleurs audacieuses qui feront certainement la différence sur les pavés à l’arrivée des beaux jours.

_DSC4884Un des points essentiels de l’entretien abordé par la créatrice porte sur l’intérêt de créer des modèles qui durent, et ne se démodent pas à chaque saison. On retrouve un peu dans son discours un état d’esprit anti-fashion à la Rei Kawakubo ou Yoshi Yamamoto lors de leur arrivée en France au début des années 80. On espère que cette initiative soit reprise par un large panel de créateurs.

_DSC4877Détaché des contraintes marketing qui brident trop souvent la création, le duo se fait vraiment plaisir et le public adhère. COLETTE et LE BON MARCHÉ à Paris ne s’y sont pas trompés et distribuent d’ailleurs la marque dans leurs boutiques.

_DSC4875

_DSC4894Le duo a personnellement aménagé la boutique en s’inspirant des jardins d’hiver, créant une atmosphère de cabinet de curiosités. Rien n’est laissé au hasard et chaque élément est étudié, telles les boiseries empruntées au cadre de la photo des fameuses creepers de Benjamin qui trône dans la boutique.

Crédits photo : © Nicolas Sautel

MAISON MARTIN MARGIELA X H&M

Le top départ de l’habituelle et très attendue collaboration hivernale du géant suédois H&M avec une griffe de haute couture sera donné ce jeudi 15 novembre. C’est donc MAISON MARTIN MARGIELA qui proposera sa vision démocratique de la haute couture, pour le plus grand plaisir des courageux modeux qui se seront frayé un chemin dans les interminables files d’attentes des boutiques sélectionnées. Voici le lookbook qui fut dévoilé à la mi-octobre, mais qu’il nous semble plus opportun de vous montrer à quelques jours du terme (!)

On notera une créativité sans pareil sur des looks ultra fun, notamment grâce à ce mannequin stylé à la Breakbot qui ferait presque de l’ombre à Lana Del Rey qui trône sur les arrêts de bus pour H&M depuis quelques temps …

Les pièces, bien qu’audacieuses, restent pour la plupart très classes et idéalement coupées, à l’image des blazers et des manteaux. Les subtils jeux de trompe-l’oeil, superposition de matières et asymétrie assumée qui firent le succès de la marque sont désormais à la portée de votre dressing !

DE FURSAC : CULTE DE L’ÉLÉGANCE EN 2012

Créée en 1973, dans la Creuse et sous le nom Monsieur De Fursac, l’entreprise n’a cessé de se renouveler pour coller aux inspirations du moment, traversant les époques en habillant les dandys de la meilleure façon (Balzac en personne venait s’habiller dans la prestigieuse boutique du 112 rue de Richelieu dans le 2ème arrondissement de Paris).

En 2003 Monsieur De Fursac devient DE FURSAC, en 2010 la refonte du logo est réalisée avec brio par l’agence H5, et c’est véritablement en 2011 sous la direction artistique des campagnes de Franck Durand que DE FURSAC devient l’une des marques de prêt à porter les plus élégantes du paysage actuel.

Alors DE FURSAC en 2012 c’est quoi ?

Si la communication dans les magazines se fait principalement sur les costumes (et à juste titre puisqu’ils frisent la perfection), la maison propose un vestiaire complet avec des costumes évidemment, mais aussi des pulls, chemises, cravates et manteaux pour vous habiller de la tête aux pieds (il ne manque que les souliers). Les coupes sont justes, droites ou slim fit, on retrouve un style français emprunt aux années 50/60/70 avec parfois des inspirations anglaises, et les meilleurs tissus italiens. La maison habille l’homme de bureau, le dandy, l’élégant, simplement et avec respect du travail bien fait.

Les prix restent très abordables aux vues de la qualité et du cachet de la marque ; on comptera environs 700€ pour un costume, 135€ pour une chemise … (quand on voit les prix pratiqués par des enseignes comme THE KOOPLES le choix est vite fait…).