DRAKE’S LONDON X FRED PERRY : BLACK CANVAS

Quand la très institutionnelle maison anglaise DRAKE’S LONDON s’associe à une autre marque du Royaume d’autant plus populaire mais avec une cible foncièrement plus jeune telle que FRED PERRY pour une collection capsule, on pourrait s’attendre au meilleur comme au pire. Et c’est le meilleur qui nous est proposé pour cette nouvelle ligne FW2012 avec comme fil conducteur la toile, naturellement appelée « Blank Canvas ».

Les classiques de chez Fred Perry tels que les polos, chemises et bombers sont classieusement agrémentés de détails sophistiqués, propres au savoir faire « hand made » de la sérieuse maison Drake’s London.

Le motif cachemire, très peu utilisé dans le prêt à porter au cours des dernières décennies mais incontournable revival des années 70, revient parsemé sur une trame de petits pois blancs, créant ainsi un motif graphique et maitrisé qui se décline en full print sur le premier polo ou en détails plus discrets sur les autres pièces. (on adore)

Des motifs hexagonaux toujours très « années 70 » dans les teintes jaunes et rouges sont quand à eux utilisés avec plus de parcimonie, rehaussant discrètement certaines pièces d’une pointe colorée.

Avec Fred Perry on surfe forcément sur la tendance skin/mauvais garçon, toujours en vogue cette saison, et on ne saurait d’ailleurs que trop vous conseiller de boutonner vos cols jusqu’en haut pour équilibrer votre look. Sinon les petits pois c’est simple, c’est cool, et ça marche …

La fameuse poche imprimée: nous en avons vraiment trop vu cet été sur de nombreuses marques de tee-shirts; vous faites selon vos envies, mais nous on laisse de coté …

Un foulard soyeux avec le fameux motif cachemire sur pois blancs… pour une touche très chic donc.

Pour compléter cette ligne frisant l’excellence, nous découvrons ce superbe modèle de brogues, bi-matière cuir/tissu à semelle en crêpe, qui s’immisce totalement dans l’esprit arty de cette hiver. Deux versions colorées pour deux styles opposés : La version noire fera l’affaire pour un look plus rock alors que la marron s’accordera à merveille sur un look de dandy streetwear. On aime vraiment les 2, mais on préfere le rock donc… on dit noir (!)

La collection, capsule mais accessible, est shoppable directement sur le site Fred Perry : ICI

Publicités

RONNIE FIEG X DR MARTENS

Le New Yorkais RONNIE FIEG, enfant terrible de la sneackers et créateur de tendances, s’est forgé une solide réputation dans le secteur de la chaussure grâce à ses nombreuses collaborations avec de grandes marques tel Adidas, Sebago, Red Wings, Clarks, Saucony, New Balance… pour ne citer qu’elles.

Ronnie Fieg vient s’attaquer cette saison à une pointure de la chaussure londonienne qui revient en force cette année aux pieds des modeux: Dr Martens (dont nous vous parlions déjà dans ce précédent article). Deux paires sont proposées avec le motif camouflage comme fil conducteur de cette collection capsule très limitée, à savoir une paire de boots et une paire de brogues. La semelle en gomme, emblématique de la marque du docteur est bien entendu présente sur les deux modèles.

La boots Bowery, en daim camouflage mixe entre la ligne classique de la Dr Martens et celle d’une brogue montante. La semelle en gomme « Célia » se pare d’un contour orangé au niveau de la couture pour une touche plus originale, et plus Arty.

Le modèle ci dessous reste sans contexte le plus pointu des deux, et le coup de coeur de LaNicheDuRenard 

… La brogue Rivington se dote d’un nubuck bleu marine sur le coup de pied, et d’une pièce en daim camouflage qui vient englober le soulier, lui donnant ainsi une ligne des plus esthétique. On retrouve également notre chère semelle « Célia ».

Le succès énorme résultant de ces collaborations étant étroitement lié à la restriction quantitative des modèles proposés, et Dr Martens ne dérogeant pas à la règle, certaines tailles ne sont déjà plus disponibles sur le seul point de vente ICI. Il vous en coutera 200$ pour les Bowery, et $175 pour les Rivington.

MAISON MARTIN MARGIELA X H&M

Le top départ de l’habituelle et très attendue collaboration hivernale du géant suédois H&M avec une griffe de haute couture sera donné ce jeudi 15 novembre. C’est donc MAISON MARTIN MARGIELA qui proposera sa vision démocratique de la haute couture, pour le plus grand plaisir des courageux modeux qui se seront frayé un chemin dans les interminables files d’attentes des boutiques sélectionnées. Voici le lookbook qui fut dévoilé à la mi-octobre, mais qu’il nous semble plus opportun de vous montrer à quelques jours du terme (!)

On notera une créativité sans pareil sur des looks ultra fun, notamment grâce à ce mannequin stylé à la Breakbot qui ferait presque de l’ombre à Lana Del Rey qui trône sur les arrêts de bus pour H&M depuis quelques temps …

Les pièces, bien qu’audacieuses, restent pour la plupart très classes et idéalement coupées, à l’image des blazers et des manteaux. Les subtils jeux de trompe-l’oeil, superposition de matières et asymétrie assumée qui firent le succès de la marque sont désormais à la portée de votre dressing !

LES BOOTS STUSSY X TIMBERLAND, POUR AFFRONTER L’HIVER EN VILLE

STUSSY et TIMBERLAND collaborent ensemble depuis 2009, en proposant chaque saison un nouveau modèle de chaussures sous forme de collection capsule. LaNicheDuRenard vous présente la Deluxe NM Field Boot, sortie il y a un peu moins d’un mois. Une belle réussite pour cette paire qui présente tout les atouts pour vous accompagner cet hiver aussi bien en ville que lors de vos virées à la campagne ou en altitude!

Le style randonnée de la boots à oeillets propre à TIMBERLAND subit ici l’effet streetwear branché de STUSSY avec ce modèle en daim, toile et cuir. La semelle Vibram qui fait fureur depuis l’arrivée de DIEMME dans le secteur branché est bien évidemment de la partie. Ce type de chaussures, qui pourrait être associé à des « gros godillots » se défend bien sur son terrain, grâce à ses lignes fluides et épurées. On les imagine parfaitement portées à la mode streetwear avec un chino et une parka, tout comme avec un pantalon slimmé et un trench coupé bien droit. Le modèle beige est une vraie réussite (notre préféré sans nul doute).

DE FURSAC : CULTE DE L’ÉLÉGANCE EN 2012

Créée en 1973, dans la Creuse et sous le nom Monsieur De Fursac, l’entreprise n’a cessé de se renouveler pour coller aux inspirations du moment, traversant les époques en habillant les dandys de la meilleure façon (Balzac en personne venait s’habiller dans la prestigieuse boutique du 112 rue de Richelieu dans le 2ème arrondissement de Paris).

En 2003 Monsieur De Fursac devient DE FURSAC, en 2010 la refonte du logo est réalisée avec brio par l’agence H5, et c’est véritablement en 2011 sous la direction artistique des campagnes de Franck Durand que DE FURSAC devient l’une des marques de prêt à porter les plus élégantes du paysage actuel.

Alors DE FURSAC en 2012 c’est quoi ?

Si la communication dans les magazines se fait principalement sur les costumes (et à juste titre puisqu’ils frisent la perfection), la maison propose un vestiaire complet avec des costumes évidemment, mais aussi des pulls, chemises, cravates et manteaux pour vous habiller de la tête aux pieds (il ne manque que les souliers). Les coupes sont justes, droites ou slim fit, on retrouve un style français emprunt aux années 50/60/70 avec parfois des inspirations anglaises, et les meilleurs tissus italiens. La maison habille l’homme de bureau, le dandy, l’élégant, simplement et avec respect du travail bien fait.

Les prix restent très abordables aux vues de la qualité et du cachet de la marque ; on comptera environs 700€ pour un costume, 135€ pour une chemise … (quand on voit les prix pratiqués par des enseignes comme THE KOOPLES le choix est vite fait…).

OLOW : FALL WINTER 2012 /13

OLOW vient de sortir sa collection automne hiver, ainsi qu’un nouveau site internet tout beau tout frais sur lequel vous pourrez vous procurer (entre autres) les pièces de la nouvelle collection intitulée « Territoires inconnus ».

Le lookbook, à l’image de la marque, inspire à la simplicité sans pour autant négliger le style qui reste bien calé dans l’esprit du moment. Pour faire face aux fraicheurs hivernales, OLOW nous pare de pièces utiles et de matières chaudes. Les cardigans et bonnets en laine constituent les pièces maitresses de la collection. On retrouve les tee-shirts graphiques emblématiques de la marque, chemises à petits carreaux et chinos dans des tons chromatiques naturels : beige, blanc et gris, principalement.

LaNicheDuRenard vous recommande tout particulièrement le blouson Exupery en velour bleu marine avec son col moumoute noir. (effet rétro garantit)

NIKE INNEVA FREE WOVEN NRG

Nous vous en faisions part dans ce précédent article, NIKE a le vent en poupe ces derniers temps (depuis 1964 en réalité) auprès des modeux. Un nouveau modèle de sneakers débarquera au Nike Stadium Paris vers la fin septembre/début octobre : la Nike Inneva Free Woven NRG. Inspirée de la Nike Air Footscape Woven en tissu tressé, elle reprend pour plus d’esthétisme la semelle de la Nike Free 5, bien connue des coureurs pour procurer une sensation de marcher pieds nus.

Le design est sobre et saisissant, avec comme bonus la légèreté et la flexibilité de la Free Run. Nul doute que ce modèle sera un des plus gros hits de la rentrée en matière de running branchée.

LaNicheDuRenard aime particulièrement l’effet d’éclaboussures de peinture sur la semelle.

Ce petit bijoux devrait sortir fin septembre/début octobre pour un prix : 150€ (prix à confirmer)

MAISON KITSUNÉ : FALL WINTER 2012 / 13

MAISON KITSUNÉ dévoile pour cet hiver un lookbook pour hipsters à vélo fortunés. La collection, clairement inspirée du club de cyclisme à l’ancienne, utilise le tweed anglais, les carreaux et les couleurs classiques de la parfaite panoplie du cycliste vintage. À savoir le rouge bourgogne, le bleu roi, le camel et le gris chiné. Tout comme chez NORSE PROJECTS la casquette est à la mode avec un modèle Parisien à greffer sur votre tête.

Les coupes sont toujours impeccables avec des blazers coupés droits, des pantalons étroits resserrés aux chevilles pour ne pas se déchirer dans le pédalier de votre pignon fixe, des chemises cintrées classiques ou à carreaux, et des renards (logotype du label) cousus sur les polos, chemises ou tee shirts.

L’esprit streetwear qui ressort de cette collection n’enlève rien au coté chic et luxueux de la marque qui conserve son savoir-faire en termes de finitions, et de la qualité supérieure apportée aux matières.