INTERVIEW : OUVERTURE DE L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, DU PAPIER À LA BRIQUE.

Paul (gauche), Melissa et Sarah

Paul, Melissa et Sarah

Cette semaine, LaNicheDuRenard est allé rencontrer dans le 11ème arrondissement de la capitale l’équipe de L’ATTRAPE REVE pour aborder l’ouverture prochaine de leur galerie dans ce quartier. Derrière ce nom onirique, nous découvrons un jeune couple au dynamisme certain, qui n’a rien du rêveur, si ce n’est du songeur.

interview l'attrape rêve

Photos : © Nicolas Sautel // LNDR

Paul et Melissa Pinceloup se sont rencontrés dans le Sud, à Nice, où ils ont suivit une formation dans l’univers théâtral et de la mise en scène. C’est à cette époque qu’ils fondent le collectif L’Attrape Rêve. À leur arrivée sur Paris, confrontés à la réalité du terrain, l’idée leur vient de lancer aux cotés de Sarah Szames un fanzine qui s’articulera sur 3 piliers que sont l’illustration, les arts vivants et la musique. Une rencontre très importante avec Ghislain Garlin va leur permettre de mettre en œuvre leur projet de publication et leur apporter une résonance presque inattendue. Avec l’instauration du principe de la « carte blanche », l’artiste invité prend en main la direction artistique du numéro et choisit ses invités. Aucune censure,  aucune contrainte sont les maitres mots. Sort ainsi des machines en 2011 la première édition de l’Attrape Rêve Fanzine, avec en guest-star le fleuron de la scène nationale : McBESS et KOA.

Anciens numéros de l'Attrape Rêve Fanzine

Anciens numéros de l’Attrape Rêve Fanzine

Rencontres après rencontres, le concept prend de l’ampleur et les envies de mise en scène s’estompent. Comme dans toute entreprise humaine, le parcours est pavé de rencontres, de personnes phares de la scène parisienne qui influent et interagissent avec elle. Conscients de l’ébullition actuelle pour l’univers graphique et de l’engouement des nouvelles générations pour le sujet, l’idée germe de pérenniser l’aventure en  transposant le concept du papier à la brique, tout en restant dans la ligne directrice du fanzine. Prendre le pari d’ouvrir une galerie de nos jours est une tache audacieuse mais le duo a la chance d’être soutenu, voir même poussé, par ses amis artistes … Peu de galeries sur Paris défendent actuellement leur travail, d’où l’idée d’aller encore plus loin afin que l’artiste puisse littéralement s’installer, prendre résidence in situ.

La galerie en pleine transformation

La galerie en pleine transformation

Ce n’est pas d’un simple lieu d’exposition dont il est question ici, mais bien plus d’un atelier, d’un lieu d’échange ou l’artiste  pourra créer et établir un véritable contact avec le public dans une zone qui sera réservée à la résidence. Toute une programmation orientée sur la sphère du graphisme, de l’illustration et surement de la photographie (« en fonction des affinités »), est déjà en train de se construire dans le planning de Paul et Melissa. Des expositions d’une durée moyenne de deux mois permettant au public de venir voir le travail en amont. Ponctuées par une série d’événements tels que des sessions de live painting,  la réalisation de fresques murales (le premier artiste à se prêter au jeu sera Nicolas Barrome) , une session estivale réservée aux « kids ».

En parallèle, le collectif souhaite aussi éditer des livres d’art dédiés à leurs artistes, ainsi que périodiquement des petits fanzines regroupant jeunes créateurs et petites découvertes sur le format de carnets d’artistes. On perçoit facilement derrière cette ébullition d’idées un objectif bien plus vaste et noble : « Vouloir faire notre maximum afin que ces artistes intègrent l’art contemporain« . La ligne est tracée !

Confidents et lucides sur le fait que les choses bougent très vite, ils tiennent à faire monter leurs artistes au plus haut, en allant chercher les acheteurs, en leur offrant une visibilité adéquate.

Flyer attrape rêve galerie

Seront présents à l’affiche, pour l’inauguration des lieux, une brochette de « frenchies », et pas n’importe lesquels : Amandine Urruty, Franck PellegrinoGhislain Garlin, Jean Michel Ouvry, Koa, LVL Studio, Marianne Ratier, McBess, Mooe, Niark 1, Nicolas Barrome, Sebastien Touache, Tizieu, Tyrsa  et Ugo Gattoni. Des proches du couple qui présenteront une œuvre originale mettant à l’honneur le grand format. C’est d’ailleurs un d’entre eux, Tyrsa, qui a pris en charge la charte graphique du label.

Suivront ensuite, début mai, les nantais du LVL studio, bureau de design graphique dirigé par Romaric Dabin et Fabien Landry.

Une grosse affluence est à prévoir pour le 28 Février. L’équipe de l’Attrape Rêve aborde l’événement avec une légère pression mais sereinement, sachant « qu’en véritable histoire de famille et soutenus par les copains artistes », ils n’ont pas grand chose à craindre !

 

Lien vers l’évent : ici

L’ATTRAPE RÊVE GALERIE, 15 Rue Jean Macé, 75011 Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s